Les dangers du LBO

Publié par : BonusMalus

Les dangers du LBO.


Consulter un extrait ci-dessous

Chacun possède ainsi 45 % de la nouvelle entité. L'équipe de direction, soit une centaine de personnes, est associée à hauteur de 4 %, et 7 400 salariés, de 6 %. Pour cet achat en LBO( leverage buy out), les investisseurs déboursent 82,5 millions, soit un peu plus de 10 %, le reste étant financé par des obligations et des emprunts que Cegelec doit rembourser au plus vite. La dette absorbe une grande partie des revenus de l'entreprise : sur l'exercice 2001-2002, 43 millions d'euros sont ainsi remontés à la holding de tête créée pour l'occasion, 25 millions en 2003, 340 millions en 2004 et 148 en 2005.


En mai 2004, le groupe se félicite d'avoir opéré un "désendettement accéléré de Cegelec de plus de 300 millions en deux ans et demi, grâce à la mise en place dès l'origine d'une structure innovante favorisant la remontée de trésorerie excédentaire..." ! Ces prélèvements assèchent les capacités de développement et, entre 2002 et 2005, le chiffre d'affaires de Cegelec stagne à 2,8 milliards d'euros.


"Au cours du premier LBO, notre priorité a été de privilégier la rentabilité et non la croissance externe", reconnaît Claude Darmon, le PDG. Tous les moyens sont bons pour "faire cracher la filiale", comme disent les financiers ! D'abord, la vente des créances (pour 275 millions) dues par les clients, permet à l'entreprise de toucher par anticipation ses futurs revenus. La réduction des coûts est une obsession. Il faut tailler dans la masse salariale. "Sur 200 personnes de mon équipe, il n'en reste que 80, et cela sans aucun plan social, avec des licenciements individuels", raconte Frédéric Rebière, ancien de la filiale Tri Bagages Est (TBE), qui avait la responsabilité d'un contrat avec l'aéroport de Roissy.


Frédéric Rebière, lui-même licencié pour faute, réunit régulièrement une dizaine de cadres débarqués comme lui. Les effectifs de Cegelec France ont fondu de 3 000 personnes, passant de 17 000 à 14 000 salariés entre 2001 et 2005. Les primes d'ancienneté sont supprimées, économisant ainsi 10 millions d'euros.


Cinq ans plus tard, en mars 2006, Cegelec est revendue à un autre fonds, LBO France, qui l'acquiert pour 700 millions d'euros (1,15 milliard dette incluse), les actionnaires du premier LBO récupèrent ainsi huit fois leur mise initiale. Cegelec repart, lestée d'une nouvelle dette de 750 millions d'euros !


L'information était en ligne sur le site web du "collectif LBO" (www.collectif-lbo.org) : rendez-vous mercredi 4 octobre, 11 heures, devant l'hôtel Pershing Hall, à Paris. Signe de ralliement : des brassards noirs, "banderoles et tracts bienvenus. Presse et médias également".


Ce collectif cégétiste d'une cinquantaine de membres a donc lancé sa première "action" publique. Objectif : alerter l'opinion sur les conséquences néfastes des "LBO" ("leverage buy out"). Ces montages financiers consistent à racheter des entreprises en ayant surtout recours à l'emprunt. Venus des Etats-Unis, ils furent très à la mode dans les années 1980. Ils connaissent un regain d'intérêt en Europe, parce que les taux sont bas et les firmes à restructurer nombreuses.



Publier sur Facebook Publier sur Twitter
Informations
Date :

01/02/2011


Langue :

Français


Pages :

6


Consultations :

6891


Note :
Téléchargement Gratuit
  • Votre email n'est pas valide

    Vous devez valider les conditions d'utilisation

-->
Résumé
Tags : Dangers, LBO
Sur le même thème
Vues : 7091

Interêts et pratiques des opérations de LBO.

Vues : 6227

Le financement des LBO par les banques.

Vues : 4061

Performance et private equity : une analyse approfondie des operations de rachat avec effet de levier (lbo).

Vues : 3999

LBO : mode efficace de financement d'acquisition des entreprises ?

Vues : 2445

Le LBO a-t-elle un impact sur les méthodes d'évaluation et sur la valeur des sociétés ?.

Vues : 1574

LBO : une nouvelle technique financière qui menace l'emploi.

Du même contributeur
Vues : 1469

LBO : Holding passive ou animatrice ?

Vues : 1206

Les LBO permettent-ils vraiment des modes de gouvernance efficaces ?

Vues : 786

Principes des opérations LBO.

Vues : 588

Les LBO, une technique particulière de financement des entreprises.

Vues : 499

Bénédicta, l'histoire d'un LBO.

Vues : 482

Rémunération du repreneur en LBO : Optimisations fiscale et sociale.

Commentaires
Aucun commentaire pour cette publication
Ajouter un commentaire
Envoyer
Pour envoyer la page de votre document, notez ici les emails destinataires de votre demande :
Séparez les emails par des virgules
Signaler un abus
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour noter un document.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour ajouter un commentaire.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour envoyer le document.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous ne pouvez pas acheter de documents sur Needocs.
Vous pouvez vous référer aux conditions générales de vente et d'achat du portail pour connaître les modalités d'achat.