Droit d'enregistrement : les droits de mutation à titre onéreux

Publié par : Iamthelaw

Cours de droit : Droit d'enregistrement : les droits de mutation à titre onéreux. Les droits de mutation à titre onéreux visent comme leur nom l’indique, les mutations, les changements affectant un bien, meuble ou immeuble, effectuées moyennant une contrepartie, un prix. Les droits de mutation à titre onéreux s’appliquent aux ventes, aux adjudications, aux transactions, aux rétrocessions, aux soultes, aux partages, aux annulations et résolutions amiables… sauf exceptions. Les biens imposables sont les immeubles tels que définis par le Code civil. On entend ainsi les immeubles par nature (constructions, terrains…), par destination (matériel affecté…), par l’objet auquel ils s’appliquent (usufruit, usage, hypothèque…) ou par détermination de la loi. Peuvent également être visées les cessions de titres de sociétés immobilières transparentes. Seules les ventes d’immeubles situés en France sont visées. 3.60 % (en général, bien que ce taux puisse varier selon la nature et le lieu de situation de l’immeuble) sont alloués aux départements et 1.20 % aux communes. En effet, les collectivités locales sont les principales destinataires des droits d’enregistrement sur les ventes d’immeubles.


Consulter un extrait ci-dessous

Lorsqu'il existe, ce droit s'élève à 5 % quelque soit la nature du bien apporté (meuble ou immeuble), ce taux s'appliquant à la fraction de la valeur supérieure à 23 000 ? à compter du 1er janvier 2006 ; sauf conservation des titres pendant 3 ans par l'apporteur : il y aura alors exonération.


En matière d'augmentation de capital, les apports purs et simples sont soumis au droit fixe de 375 ? porté à 500 ? pour les sociétés dont le capital s'élève après apport à au moins 225 000 ? ou bien au droit de 5 % ou au droit fixe de 375 ? ou 500 ? si l'apporteur s'engage à conserver les titres correspondants pendant 3 ans.


Dès lors qu'ils sont à titre onéreux, les immeubles sont soumis au droit de 5 %, les autres biens étant soumis aux droits de mutation ordinaires. De même, en cas de prise en charge par la société d'un passif incombant à l'apporteur, l'apport est soumis alors au droit de 5 %, ou au droit fixe de 375 ? ou 500 ? si l'apporteur conserve ses titres 3 ans.




Publier sur Facebook Publier sur Twitter
Informations
Date :

28/12/2010


Langue :

Français


Pages :

9


Consultations :

5915


Note :
Téléchargement Gratuit
  • Votre email n'est pas valide

    Vous devez valider les conditions d'utilisation

    J'accepte les conditions d'utilisation

Résumé

Auteur : Université Jean Moulin - Lyon 3


Tags : Cours, droit, fiche de droit, cours de droit
Sur le même thème
Vues : 2131

Aucun texte ne précise les éléments qui composent le fonds de commerce, seul l'article L.141-5 du Code de commerce relatif...

Vues : 970

Cours de droit : Refus de renouvellement du bail commercial : l'indemnité d'éviction. Cours de droit sous licence CC :...

Vues : 958

Cours de droit : La location gérance du fonds de commerce. Cours de droit sous licence CC :...

Vues : 845

Cours de droit : Les promesses de vente. Cours de droit sous licence CC : http://creativecommons.org/licenses/by-nc/2.0/fr/.

Vues : 825

Le conjoint pouvait choisir entre trois statuts (collaborateur, salarié, associé). Ces dispositions sont supplétives de...

Vues : 765

Cours de droit : La vente : le risque d'éviction de l'acheteur. Cours de droit sous licence CC :...

Du même contributeur
Vues : 10881

la Constitution du 4 octobre 1958 et son préambule. La Constitution décrit le rôle et le fonctionnement des institutions de...

Vues : 7383

Cours de droit : Les BIC : Les charges déductibles (les frais généraux). Cours de droit sous licence CC :...

Vues : 7254

Cours de droit : Fiche d'arrêt liberté d'association. Tout d’abord, en déclarant une disposition d’une loi non conforme...

Vues : 5965

Cours de droit : La responsabilité du fait des choses. Cours de droit sous licence CC :...

Vues : 5542

Cours de droit : L'indivision Cas pratique. Cours de droit sous licence CC : http://creativecommons.org/licenses/by-nc/2.0/fr/.

Vues : 4913

Les principes fondamentaux du droit fiscal sont les principes qui régissent le système fiscal français. Il en y a en...

Commentaires
Aucun commentaire pour cette publication
Ajouter un commentaire
Envoyer
Pour envoyer la page de votre document, notez ici les emails destinataires de votre demande :
Séparez les emails par des virgules
Signaler un abus
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour noter un document.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour ajouter un commentaire.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour envoyer le document.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous ne pouvez pas acheter de documents sur Needocs.
Vous pouvez vous référer aux conditions générales de vente et d'achat du portail pour connaître les modalités d'achat.