Ebook recette cuisine : Petit traité des sauces

Publié par : Le Sureau

Par ailleurs, il existait plusieurs déclinaisons du garum selon les substances avec lesquelles on l'associait : un mélange avec de l'huile donnait l'oleogarum, avec du vin on obtenait l'oenogarum, avec du vinaigre on avait l'oxygarum, etc.


Consulter un extrait ci-dessous

Le tournant gastronomique vécu à la période antique et dont le monde occidental héritera est d'une importance capitale. Même si les sources culinaires qu'il nous reste de cette époque sont rares, elles demeurent néanmoins suffisamment significatives pour que nous puissions nous y référer aujourd'hui. Deux noms émergent : Archestrate (ive siècle avant notre ère), grand voyageur et gastronome grec, et Marcus Gavius Apicius (ier siècle de notre ère), gastronome et cuisinier romain, auteur de L'Ars Magirica et du De Re Coquinaria qui sont parmi les premiers livres de recettes de cuisine que nous connaissons.


Si l'histoire des sauces est, de fait, intimement liée aux ingrédients utilisés (épices, aromates, herbes, vins), elle est aussi dépendante de l'évolution des différents modes de cuisson. Dans le monde grec et romain, trois modes de cuisson sont utilisés : le rôti, le bouilli et les ragoûts. Ce sont surtout ces deux derniers qui permettent l'élaboration de plats en sauce plus que de sauces elles-mêmes dont Apicius nous livre quelques recettes. Les sauces, en tant qu'entité propre, ne feront leur apparition qu'après la Renaissance. Les grands banquets de l'époque sont l'occasion de rivaliser d'ingéniosité en matière culinaire mais aussi d'utiliser les ingrédients les plus rares et les plus luxueux. On raconte d'ailleurs qu'Apicius, ruiné par ses festins légendaires, en donna un dernier et s'empoisonna. Cette histoire témoigne de l'importance revêtue par l'art culinaire à cette époque.


l'alec qui, lui, était destiné à des populations plus modestes. Il en était à l'époque du garum comme des vins, chaque port avait sa propre recette (qui était jalousement gardée) et ses propres spécificités, en raison notamment des variétés de poissons et des herbes aromatiques utilisés. Le garum était alors un condiment très recherché, ce qui fait dire à Pline l'Ancien : " De nos jours, le plus réputé est tiré du maquereau en provenance des pêcheries de Carthagène, celui que l'on appelle garum des alliés. Il est vendu au prix de mille sesterces pour deux conges [6,5 l] environ. Aucun produit liquide ou presque ne possède de valeur plus élevée, le parfum mis à part, même chez les gens de la noblesse. "


Le vin, que les Grecs élevèrent au rang de divinité, était un ingrédient très prisé dans la cuisine mais bien différent de ceux que nous buvons aujourd'hui. Apicius utilise ainsi fréquemment diverses variétés de vins : le defritum (à base de moût de raisin et qui devait ressembler au porto), le passum ou vin paillé, le carenum (vin miellé ou liquoreux), le claretum épicé et le garhiofilatum giroflé.


" On met six setiers [3 l] de miel dans un récipient de cuivre où on aura préalablement versé deux setiers de vin. On chauffe doucement sur un feu de bois, on agite avec une spatule pendant la cuisson de façon à faire réduire le vin en faisant cuire le miel. Quand cela se met à bouillir on retire du feu et on écume. On procède ainsi une deuxième et une troisième fois ; on réserve et on écume le lendemain. On ajoute alors quatre onces [100 g] de poivre [épices variées] déjà pilé, trois scrupules [5 g] de mastic [gomme de pistachier], une drachme [3 g] de feuilles de nard et une de safran, cinq drachmes de noyaux de dattes torréfiés, broyés et humectés de vin. Ceci fait, on verse sur le tout dix-huit setiers de vin doux. Pour clarifier parfaitement, ajouter du charbon de bois écrasé aussi souvent que nécessaire, ce qui attirera l'ensemble des résidus et filtrer parfaitement. "


Le registre des épices est à peu près le même que celui que nous connaîtrons à l'époque médiévale. Il faut cependant noter que le poivre peut décrire à la fois la baie que nous connaissons (sous sa forme blanche ou noire) ou un mélange d'épices concassées. L'herboristerie est également très variée, les feuilles de rue et de nard sont particulièrement employées. Enfin, la racine, les feuilles et les tiges de laser sont presque omniprésentes. Cette plante connue également sous le nom de Silphium de Cyrénaïque jouissait d'une telle renommée médicinale et culinaire qu'elle fut surexploitée et disparut rapidement. Elle pourrait s'apparenter à l'asa foetida ou férule persique, qui dégage une violente odeur d'ail et d'oignon, mais les avis sur la question divergent.


Ce qu'il y a de fascinant dans les recettes qui nous sont parvenues, c'est ce goût immodéré pour l'aigre-doux et le sucré-salé dont l'Occident chrétien va hériter. Jusqu'au xviie siècle, la gastronomie restera profondément influencée par ces recettes romaines dont nous vous proposons quelques exemples. On remarquera l'usage de la fécule ou de la farine comme liant.



Publier sur Facebook Publier sur Twitter
Informations
Date :

20/11/2012


Langue :

Français


Pages :

112


Consultations :

5318


Note :
Format :

PDF / EPUB


Télécharger l'EBOOK
  • Prix : 10.49€

  • Votre email n'est pas valide

    Vous devez valider les conditions de vente

    J'accepte les conditions de vente

100 % Compatible
Paiement 100 % sécurisé
Résumé

Auteur : GAUDANT Olivier


Editeur : Editions le Sureau


Edition : Les traités

ISBN : 978-2-36402-004-7

Tags : Sauces fermentées, Les graisses, La vinaigrette
Sur le même thème
Vues : 1316

Tous les sportifs peuvent donc composer leur menu en fonction du moment et bien sûr de leurs préférences personnelles, mais...

Vues : 584

Il livre aussi une soixantaine de ses recettes préférées, de pâtes et de sauces pour les accompagner. Il explique la...

Vues : 397

Dans les pages qui vont suivre, vous trouverez les herbes aromatiques classiques mais aussi bien d'autres qui ne sont pas en...

Vues : 385

Enfin, passé 18 mois, un enfant mange à peu près comme toute la famille, certes, mais il a cependant besoin d'une...

Vues : 380

D'inspiration traditionnelle ou exotique, les 130 recettes de ce livre permettront à ceux qui souffrent d'allergies sévères....

Vues : 380

Les mamans y trouveront de plus un menu type pour chaque tranche d'âge et des conseils pour les aider à varier l'alimentation...

Du même contributeur
Vues : 360

En réalité, encornets ou calmars, seiches, sépioles et poulpes. Préparer les calmars et les couper en morceaux. Mettre à...

Vues : 357

L'aromathérapie est à la mode : on respire les huiles essentielles, on s'en enduit, s'en imprègne, on les mange, on les...

Vues : 355

L'oeuf est donc un véritable cocktail de nutriments bénéfiques à notre organisme, le tout pour un apport calorique...

Vues : 353

l'intérêt du tofu est là, dans sa capacité à remplacer des ingrédients classiques trop gras. Comment alléger une recette...

Vues : 326

Avec ces 100 recettes pour intolérants au gluten, La farine de soja contient de bonnes protéines et se distingue par la...

Vues : 321

Le parfum a un rôle important sur notre système énergétique, c'est d'ailleurs en grande partie pour cela que l'on brûle...

Commentaires
Aucun commentaire pour cette publication
Ajouter un commentaire
Envoyer
Pour envoyer la page de votre document, notez ici les emails destinataires de votre demande :
Séparez les emails par des virgules
Signaler un abus
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour noter un document.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour ajouter un commentaire.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour envoyer le document.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous ne pouvez pas acheter de documents sur Needocs.
Vous pouvez vous référer aux conditions générales de vente et d'achat du portail pour connaître les modalités d'achat.