La méthode scientifique, la recherche et l'enseignement de la civilisation en Langues Étrangères Appliquées1

Publié par : Economist

La méthode scientifique, la recherche et l'enseignement de la civilisation en Langues Étrangères Appliquées1 - Disponible sur l'archive ouverte pluridisciplinaire HAL.


Consulter un extrait ci-dessous

Aujourd'hui, la recherche et la connaissance sont devenues des éléments majeurs pour nos sociétés. En effet, d'un côté, la mondialisation et les technologies de l'information et de la communication donnent lieu à un élargissement des interactions sociales, politiques et économiques ; d'un autre côté, l'augmentation du nombre d'acteurs et l'adaptation d'une multitude de rôles de la part de ces acteurs rendent les interactions de plus en plus complexes. De ce fait, nous avons besoin de connaissances solidement fondées capables d'informer l'action sociale et humaine et de guider correctement l'action publique ainsi que la conduite des affaires privées. Il s'agit notamment des connaissances des autres acteurs auxquels nous sommes confrontés.


Par ailleurs, la transmission des connaissances a connu et connaît actuellement d'importants bouleversements. C'est le cas pour les sciences sociales et humaines en général, et pour la formation en Langues Étrangères Appliquées (LEA), en particulier. La réalité actuelle des sociétés qu'un étudiant en LEA doit connaître est devenue tout à fait accessible, grâce aux nouvelles technologies de l'information et de la communication. Cependant, cet avantage peut dissimuler les particularités culturelles gommées par l'harmonisation des comportements qui accompagne la mondialisation.


La recherche constitue la principale source de connaissances dans notre société. Il s'agit d'une caractéristique qui l'oblige à assumer la responsabilité et le devoir d'apporter des solutions aux problèmes actuels de nos sociétés. Chaque filière scientifique bien sûr contribue à apporter des réponses dans le champ de préoccupations qui est le sien car toutes les sciences, et pas seulement les sciences dures, sont de sciences orientées vers l'action. Toutes les sciences ont l'obligation morale d'être au service de l'homme et de la société, soit dans la recherche de solutions aux problèmes énergétiques, au manque d'aquifères, aux maladies, à la disparition de certaines espèces, à la famine et la pauvreté,... soit dans la prise de décisions de mangement, etc.


Dans les analyses qui concernent la méthode scientifique, deux questions essentielles se posent : celle de l'élaboration de la connaissance et celle de la validation temporelle des résultats. Cette dernière question a bénéficié d'une très large attention de la part de la philosophie de la science. Cependant, il s'agit de deux questions qui ne sont ni séparées ni indépendantes. Par ailleurs, les enjeux de notre société nous poussent actuellement à revenir sur certains éléments de la première question, sur la manière de construire la connaissance scientifique, c'est-à-dire sur l'induction et la déduction.


Cette contribution montre les faiblesses de l'induction comme moyen de construction et de validation de la connaissance scientifique et met en lumière la nécessité de développer une recherche scientifique fondée sur une approche déductive. Même si la recherche scientifique est la plupart du temps déductive, certaines branches des sciences sociales et humaines privilégient parfois l'approche inductive avec des conséquences importantes pour la recherche et l'enseignement. En effet, si notre connaissance se construit et acquiert sa validité à partir de leur fondamentaux théoriques, il est naïf de penser que nos étudiants pourront obtenir une connaissance solide des autres sociétés à partir d'une base inductive dépourvus de l'appareil conceptuel où devraient se placer les pièces obtenues de façon inductive. Par ailleurs, les futurs diplômés seront obligés de prendre de décisions sur la base de connaissances acquis d'où l'importance de la discussion sur la méthodologie de la science.


Dans le premier paragraphe de ce travail nous apportons des éléments de réponse à l'utilisation de la méthode inductive (?2). Ensuite, nous nous consacrons à l'analyse des principales approches déductives, les programmes de recherche scientifique reçoivent dans cette partie une attention particulière (?3). La question du changement des théories (?4) fait l'objet du cinquième paragraphe. L'étude de la civilisation en LEA fait objet du dernier paragraphe (?5).


Les positivistes ont cherché à montrer que la science légitime est vérifiée, que sa véracité est prouvée, ou peut être considérée comme telle par référence à des énoncés protocolaires, à des données sensibles, accessibles à l'observateur attentif. Néanmoins, les énoncés d'observation sont publics, vérifiables, et très différents de la conception positiviste d'une vérité inaltérable directement révélée à l'observateur grâce à ses sens. Pour les empiristes l'observation est la seule source de connaissances et le seul moyen de valider les connaissances sur le monde. L'induction est considérée l'opération mentale qui consiste à remonter des faits à la loi, de cas données le plus souvent singuliers à une proposition plus générale.



Publier sur Facebook Publier sur Twitter
Informations
Date :

03/02/2011


Langue :

Français


Pages :

10


Consultations :

5277


Note :
Téléchargement Gratuit
  • Votre email n'est pas valide

    Vous devez valider les conditions d'utilisation

    J'accepte les conditions d'utilisation

-->
Résumé

Auteur : Matilde Alonso


Tags : Article de recherche, Economie
Sur le même thème
Vues : 1918

Les théories de la justice distributive. Comme dans les théories déjà présentées, un des problèmes est encore de savoir...

Vues : 938

Pourquoi réformer la politique d'accueil de la petite enfance en France ? Comparaison avec les politiques d'autres pays de...

Vues : 902

Logement social et accession à la propriété - Disponible sur l'archive ouverte pluridisciplinaire HAL.

Vues : 730

Walras et l'économie publique - Disponible sur l'archive ouverte pluridisciplinaire HAL.

Vues : 621

Le problème du réalisme des hypothèses en économie politique - Disponible sur l'archive ouverte pluridisciplinaire HAL.

Vues : 603

Hayek et Rawls sur la justice sociale : les différences sont-elles plus verbales que substantielles - Disponible sur l'archive...

Du même contributeur
Vues : 6620

Les fusions-acquisitions et l'analyse économique du droit : approche comparée France-Etats-Unis - Disponible sur l'archive...

Vues : 5358

Web PageRank Prediction with Markov Models - Disponible sur l'archive ouverte pluridisciplinaire HAL.

Vues : 5027

Tourisme et internationalisation : le cas du groupe Accor - Disponible sur l'archive ouverte pluridisciplinaire HAL.

Vues : 3489

Les principaux courants de pensée économique. http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/

Vues : 3332

La sidérurgie française 1945-1979. L'histoire d'une faillite. Les solutions qui s'affrontent. La politique gouvernementale...

Vues : 3117

Le commerce en ligne des oeuvres d'art - Disponible sur l'archive ouverte pluridisciplinaire HAL.

Commentaires
Aucun commentaire pour cette publication
Ajouter un commentaire
Envoyer
Pour envoyer la page de votre document, notez ici les emails destinataires de votre demande :
Séparez les emails par des virgules
Signaler un abus
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour noter un document.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour ajouter un commentaire.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour envoyer le document.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous ne pouvez pas acheter de documents sur Needocs.
Vous pouvez vous référer aux conditions générales de vente et d'achat du portail pour connaître les modalités d'achat.