Les principaux courants de pensée économique

Publié par : Economist

Les principaux courants de pensée économique. http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/


Consulter un extrait ci-dessous

Thalès de Milet (circa 625 547 av. J.-C.) n'a jamais écrit sur l'économie, mais son histoire montre un des premiers exemples de spéculation économique, un corner sur le pressage d'olives. Alors qu'on lui reprochait l'inutilité de la philosophie qui ne permettait aucune application avantageuse et que l'on raillait sa pauvreté constante, il se livra à différents calculs astronomiques. Ceux-ci lui permirent de prévoir une période particulièrement chaude et ensoleillée, durant laquelle on ferait vraisemblablement une abondante récolte d'olives. Il loua donc tous les pressoirs à olives des régions de Milet et de Chios à bas prix, quand ils n'intéressaient personne.


Il est nécessaire d'évoquer Xénophon (circa 426 355 av. J.-C.), qui comme Platon fut élève de Socrate, à propos de l'histoire de la pensée économique : non seulement parce qu'il est le premier à employer ce terme, mais encore parce qu'il y consacrera tout un ouvrage, L?Économique (qui consiste en un dialogue entre Socrate et Ischomaque), autour d'un thème unique, celui de l'administration d'un domaine agricole. On peut ainsi se rendre compte combien dans l'Antiquité le terme est lié à l'idée de l'administration domestique cependant le dialogue en vient presque à porter sur des stratégies d'accroissement des richesses, le père d'Ischomaque achetant par exemple des terres à bas prix pour les revendre bien plus cher après les avoir défrichées. En vérité, celui qui connaît l'art ou la science de l'économie est de facto un bon gestionnaire, et ce dans toute situation. Le bon père de famille peut ainsi savoir ce qui est bon pour l'administration d'une cité. C'est toutefois à la femme que revient le rôle de l'entretien de la maison (oikos), de même la politique est l'affaire des hommes, et le travail, réservé aux seuls esclaves. Dans L?Économique, Ischomaque enseigne cet art à sa femme : ce sera le rôle de celle-ci que d'en faire l'application.


Sur la fin de sa vie, Xénophon écrira également Les Revenus, ouvrage où il propose de multiplier les exploitations agricoles et industrielles dans l'Attique, et notamment d'exploiter à plein rendement les mines d'argent du Laurion. À cette occasion, il aborde (mais de façon peu approfondie) des concepts comme ceux de la demande et de la valeur des biens, et du rapport qu'ils entretiennent entre eux. L'oeuvre est un projet politique et économique pour toute une région, et tente de défendre un point de vue cohérent.


En définitive, les ouvrages de Xénophon portent sur la manière de gérer un domaine agricole, et sur l'économie domestique (l'expression serait, en grec, tautologique) Les Revenus montre cependant bien que ces enseignements sont applicables ailleurs, et place l'économie comme art de satisfaire les besoins d'une société. On peut pour Xénophon extrapoler de l'étude d'une micro entité : n'est-ce pas la prémisse de la microéconomie ?[réf. nécessaire]


Il défend ainsi l'idée d'une société divisée en trois classes (magistrats/philosophes, gardiens et travailleurs/producteurs, en ordre décroissant) où le droit de propriété n'est réservé qu'à la classe inférieure des " producteurs " : les autres classes ne doivent pas être tentées par le lucre et l'accumulation des richesses. Le philosophe sait que la cité est supérieure à l'individu pour préserver l'équilibre de la cité et parvenir au plus haut degré de la vertu politique, il est nécessaire de poser une limitation de la fortune et des biens de chacun, d'autant plus que pour Platon et son époque la quantité totale de richesse est imaginée comme à peu près fixe.


L'économie platonicienne cherche ainsi à régir la répartition des ressources, et ce à une fin politique et philosophique. Moins qu'un art, l'économie pour Platon se rapprocherait donc plutôt de ces savoir-faire décrits dans Gorgias il n'en demeure pas moins que ses tentatives d'organisation d'une cité parfaite impliquent souvent des préoccupations qui sont purement de l'ordre de la science économique telle qu'on la connaît aujourd'hui.


Platon, le premier, s'intéresse strictement au problème de la cité et de la manière dont il faut qu'elle soit régie, et ce sur tous les plans. Il tire de son étude un modèle social et économique basé sur le collectivisme à plusieurs niveaux (biens, femmes, terres) tout en ne remettant pas en cause le principe de l'État (la cité de Platon n'est donc pas socialiste). Dans d'autres oeuvres, il confirmera la validité du recours à l'esclavage comme moyen technique. Il critique en revanche de façon générale la volonté de possession, l'appât des richesses, l'esprit de lucre.



Publier sur Facebook Publier sur Twitter
Informations
Date :

24/09/2011


Langue :

Français


Pages :

81


Consultations :

7852


Note :
Téléchargement Gratuit
  • Votre email n'est pas valide

    Vous devez valider les conditions d'utilisation

    J'accepte les conditions d'utilisation

Résumé

Auteur : Collectif d'auteurs


Tags : Histoire de la pensée économique, mercantilisme, physiocratie, école classique, marxisme, keynésianisme, monétarisme, école autrichienne, école néoclassique
Sur le même thème
Vues : 14562

Cours sur Les problémes conjoncturels et structurels. Les problèmes conjoncturels sont les problèmes contingents,...

Vues : 7320

La capacité d?augmenter le prix par rapport au prix concurrentiel (ou de le baisser dans le cas du monopsone) ? Mesurer par...

Vues : 7161

Cours d'économie générale. Le salaire doit être égale à la valeur des marchandises (équivalent aux nécessités) et à...

Vues : 7030

Cours de Calcul Economique dispensé aux Mines ParisTech. Micro-économie : l'efficacitédu marché?Étude des interactions de...

Vues : 5363

On considèrera que l’identité d’un objet (à concevoir) est incertaine lorsque, pour cet objet, il y a incertitude sur...

Vues : 3538

Cours d'économie pétrolière dispensé aux Mines Paritech. Cours sous licence CC :...

Du même contributeur
Vues : 5944

Les fusions-acquisitions et l'analyse économique du droit : approche comparée France-Etats-Unis - Disponible sur l'archive...

Vues : 4391

Tourisme et internationalisation : le cas du groupe Accor - Disponible sur l'archive ouverte pluridisciplinaire HAL.

Vues : 4235

Web PageRank Prediction with Markov Models - Disponible sur l'archive ouverte pluridisciplinaire HAL.

Vues : 2760

La sidérurgie française 1945-1979. L'histoire d'une faillite. Les solutions qui s'affrontent. La politique gouvernementale...

Vues : 2549

Le commerce en ligne des oeuvres d'art - Disponible sur l'archive ouverte pluridisciplinaire HAL.

Vues : 2546

L'intérim : un secteur dual, entre protection et précarité - Disponible sur l'archive ouverte pluridisciplinaire HAL.

Commentaires
Aucun commentaire pour cette publication
Ajouter un commentaire
Envoyer
Pour envoyer la page de votre document, notez ici les emails destinataires de votre demande :
Séparez les emails par des virgules
Signaler un abus
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour noter un document.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour ajouter un commentaire.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour envoyer le document.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous ne pouvez pas acheter de documents sur Needocs.
Vous pouvez vous référer aux conditions générales de vente et d'achat du portail pour connaître les modalités d'achat.