Paris, « Ville Nouvelle » ?

Publié par : Ruesaintgui

Note de synthése : Paris, Ville Nouvelle la première moitié du 19ème, ouvriers et bourgeois habitaient dans le même immeuble (ce qui loyers étant trop élevés. Il y a ainsi les quartiers habités surtout par des gens aisés (le centre) ou bien différentes et hostiles, la vil e du luxe entourée, bloquée par la vil e de la misère. » (Lazare). indépendants des activités du centre) et montrent la voie que les patrons et la bourgeoisie


Consulter un extrait ci-dessous

En effet, les moyens mis en ?uvre par Haussmann et toute son équipe (notamment les architectes et ingénieurs Alphand, Baltard et Belgrand) sont considérables. On démolit 20000 maisons pour en reconstruire 40000 et dans les communes annexées plus tard (1er janvier 1860), 5000 maisons seront détruites pour environ 30000 reconstruites. Les habitants n'ayant pas de revenus assez élevés sont obligés de quitter définitivement leur ancien quartier, ne pouvant suivre l'inflation des loyers. Les travaux sont très rapides puisque Haussmann bouscule les méthodes financières et administratives traditionnelles : les travaux peuvent commencer 20 jours seulement après la demande d'un permis de construire et doivent être achevés dans un délai de 2 ans. Ainsi, à travers plusieurs étapes, les Parisiens assistent à la naissance d'une nouvelle ville. Le " premier réseau" réalisé entre 1854 et 1858, est constitué par la " grande croisée " de l'axe Est-Ouest (de la place du Trône à celle de l'Etoile, par la rue de Rivoli) et l'axe Nord-Sud (le bd Sébastopol). Le " Deuxième réseau " commencé en 1858, achève la grande croisée (bd St Michel) et la complète par de grandes avenues circulaires entourant le vieux Paris de 1850 (bds Magenta, Port Royal, Prince Eugène aujourd'hui bd Voltaire et avenue de l'Alma). Ces grands travaux d'urbanisme (le terme n'existe pas encore) sont complétés par d'autres modernisations de la capitale vieillissante : le chemin de fer de ceinture rive droite est ouvert en 1862 et celui de ceinture rive gauche en 1867. Il faut ajouter à ces travaux l'aménagement des accès aux gares (ex : rue de Rennes pour la gare Montparnasse).


L'haussmannisation passe aussi par la multiplication des espaces verts due à l'ingénieur Alphand (aménagement des parc Monceau et Montsouris, des bois de Boulogne et Vincennes, des buttes Chaumont). Le parisien est aussi frappé de voir les artères et les quais se border d'arbres, jusque-là inconnus sur la voie publique. Le mobilier urbain est lui aussi rénové (apparition de nouveaux bancs, réverbères et autres urinoirs). Le préfet de la Seine s'attaque aussi à la modernisation du ravitaillement en eau potable (avec notamment les travaux destinés à capter les eaux de la Dhuis et de la Vanne), au quadruplement du réseau d'égouts (soit un total de 680 km) et enfin à l'amélioration de la distribution du gaz avec la création en 1855 de la Compagnie Parisienne de l'éclairage et du chauffage au gaz. La France et les Parisiens assistent donc à l'apparition d'une nouvelle ville tant au niveau de l'urbanisation que de la modernisation. Cependant la capitale peut-elle se vanter du statut de ville nouvelle c'est-à-dire d'une nouvelle ville dans laquelle les problèmes précédemment évoqués auraient été éradiqués ?


Il s'agit d'une autre transformation de Paris sous le II nd Empire, traditionnellement appelée " le troisième réseau ", bien qu'elle ne soit pas le fruit des travaux d'urbanisme. Haussmann double la superficie du vieux Paris (limité par le mur des Fermiers Généraux et les fortifications de 184145) par la loi du 16 juin 1859


Cette absorption de nouvelles communes est la cause mais aussi la conséquence de migrations de classes populaires ne pouvant plus résider dans leurs anciens immeubles du centre. La nouvelle ville change aussi sous le Second Empire au niveau de sa population qui, si elle subit plaide nombreuses migrations, est aussi emprunte à une certaine évolution.


Monarchie de Juillet, il ne s'arrête pas avec les travaux d'Haussmann. La population parisienne (dans ses limites de1860) passe d'un peu plus d'un million en 1846 à presque 2 millions en 1870. Alors que les Parisiens représentent 2,8% de la population française en 1848, en 1870, 5,3% des Français (7% si l'on compte la banlieue) habitent Paris. Cette évolution se double d'une autre caractéristique : l'immigration des provinciaux vers la capitale. Ainsi, en 1866, seuls 1/3 des Parisiens sont nés à Paris et 61 % sont originaires de province (les 6% restant étant étrangers). Les raisons attirant cette population sont multiples, mais on peut citer l'attrait du salaire, d'un emploi et l'espoir d'ascension sociale.


Les ambitions d'Haussmann quant à la transformation du vieux Paris vont aboutir à la scission de l'ancienne ville en " deux villes antithétiques " (A. Plessis). L'?uvre du préfet, loin de résoudre les problèmes sociaux de la ville ne fait que les transférer à l'extrémité de celle-ci.


Il y a ainsi les quartiers habités surtout par des gens aisés (le centre) ou riches (l'Ouest) et de l'autre les arrondissements populaires. " On a constitué dans Paris deux cités bien différentes et hostiles, la ville du luxe entourée, bloquée par la ville de la misère. " (Lazare). Les rentiers (4% de la population) habitent les quartiers périphériques de l'Ouest, étant les plus indépendants des activités du centre) et montrent la voie que les patrons et la bourgeoisie parisienne vont suivre. Les ouvriers quant à eux vivent surtout à l'Est (à Belleville et au Père Lachaise, ils représentent plus de la moitié de la population), au Nord (Clignancourt) et au Sud, près des industries (par exemple dans le 13ème, derrière la Gare d'Austerlitz ou dans le 15ème, vers Javel et Grenelle), où les rues sont bruyantes et encombrées, donc les loyers bas. La création d'une " ceinture rouge " est en partie l'?uvre d'Haussmann. Paris reste alors une ville partiellement malade, elle d'ailleurs encore frappée par le choléra en 1866-67, ce qui illustre son incapacité à rompre avec un passé encore présent : Paris est alors une nouvelle ville mais pas une ville nouvelle.



Publier sur Facebook Publier sur Twitter
Informations
Date :

09/01/2013


Langue :

Français


Pages :

6


Consultations :

5394


Note :
Téléchargement Gratuit
  • Votre email n'est pas valide

    Vous devez valider les conditions d'utilisation

    J'accepte les conditions d'utilisation

-->
Résumé

Auteur : Victoire Auque, Paul Bérard, Bérénice Chalot


Tags : Note de synthèse, Sciences Po, Paris
Sur le même thème
Vues : 8338

Fiche technique : Les institutions de la IIIème République.

Vues : 6475

A travers cet exposé : découvrez comment sont nés les partis politiques en France ? Au fur et à mesure que les élections...

Vues : 4441

La communication des institutions publiques. La communication publique non gouvernementale concernetoutes les institutions...

Vues : 3309

Note de synthèse : Les historiens et l'école méthodique.

Vues : 3107

Résumé révolution industrielle

Vues : 2654

Exposé : Les Franéais et l'Empire colonial. Gambet a souhaite que la France vaincue mais non pas ruinée puisse reprendre...

Du même contributeur
Vues : 2194

Note de synthèse : Les Paysans et la République de 1871 à 1914.

Vues : 2171

Note de synthèse : Le Ralliement des catholiques à la République.

Vues : 2160

Fiche technique : Le système scolaire et universitaire de la IIIème République.

Vues : 1724

Exposé : Les historiens du XIXe siècle et la Révolution française.

Vues : 1643

Fiche technique : Les procès du Capitaine Dreyfus.

Vues : 1528

Exposé : Le socialisme et le syndicalisme à la belle époque.

Commentaires
Aucun commentaire pour cette publication
Ajouter un commentaire
Envoyer
Pour envoyer la page de votre document, notez ici les emails destinataires de votre demande :
Séparez les emails par des virgules
Signaler un abus
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour noter un document.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour ajouter un commentaire.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour envoyer le document.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous ne pouvez pas acheter de documents sur Needocs.
Vous pouvez vous référer aux conditions générales de vente et d'achat du portail pour connaître les modalités d'achat.