Les Paysans et la République de 1871 à 1914

Publié par : Ruesaintgui

Note de synthèse : Les Paysans et la République de 1871 à 1914.


Consulter un extrait ci-dessous

Il faut aussi tenir compte des différences à l'intérieur de la France ; alors que le Bassin parisien et le Nord-est ont une dynamique agricole importante grâce à la mécanisation des exploitations, l'utilisation d'engrais chimiques et le développement de cultures rentables comme la pomme de terre ou la betterave à sucre, la partie méridionale dont la production est fondée sur la viticulture et les fruits, est moins productive et confinée à de petites structures comme les exploitations familiales.


L'autorisation en 1884 de création de syndicats professionnels qui est l'occasion notamment pour la petite paysannerie de créer des syndicats, la création de crédits agricoles et la loi de 1910 organisant les retraites paysannes attestent de l'attention portée par les hommes politiques de la Troisième République au monde paysan.


La mesure la plus importante prise par la République en faveur du monde paysan est cependant la mise en place d'un protectionnisme douanier accordé dans les années 1880 puis largement renforcé en 1892 par Méline dans un esprit de défense des équilibres sociaux et de stabilisation sociale.


La république a donc, par son travail législatif, tenté de se gagner les masses paysannes. Mais cette politique volontariste va aussi passer par une véritable révolution politique des campagnes, la république va effet s'attacher à insérer les campagnes dans le cadre républicain national. Les dispositifs d'intégration républicaine, élections municipales, et les grands combats républicains tel la laïcisation, vont contribuer à faire des paysans de véritables citoyens et donc, point d'importance pour les républicains, des masses susceptibles d'échapper aux pressions des notables monarchistes.


La loi municipale du 5 avril 1884 fait que désormais ,et pour la première fois, les paysans peuvent eux-mêmes participer au jeu politique sans être de simples figurants. Si on ajoute à ce vote les élections législatives et les multiples élections locales, on comprend que rapidement le vote devienne un acte normal pour les campagnes.


La République va faire des maires ses agents de prédilection et ses principaux relais auprès du peuple. Ainsi aux heures les plus sombres de l'affaire Dreyfus, le gouvernement WaldeckRousseau convoque un gigantesque banquet à l'occasion de l'exposition universelle. En cette circonstance difficile le gouvernement de défense nationale réussit à s'appuyer sur ces maires, en grande majorité paysans. Les républicains n'hésitent pas à opposer ouvertement la France fidèle des campagnes aux " trublions " qui dominent alors Paris.


Une chose est sure, c'est grâce à l'appui de cette " république paysanne " que la république a pu se maintenir. D'ailleurs la plupart des grands ténors républicains ne sont plus, à partir de 1880, élus en ville mais dans leur fief de campagne. Clemenceau qui avait commencé sa carrière à Paris devient ainsi le député de l'arrondissement rural de Draguignan.



Publier sur Facebook Publier sur Twitter
Informations
Date :

04/01/2011


Langue :

Français


Pages :

5


Consultations :

6919


Note :
Téléchargement Gratuit
  • Votre email n'est pas valide

    Vous devez valider les conditions d'utilisation

    J'accepte les conditions d'utilisation

-->
Résumé

Auteur : Martin Reynaud, Charlotte Roux, Ana Stephan, Jean-Baptiste Turpin


Tags : Note de synthèse, Sciences Po, paysans, république
Sur le même thème
Vues : 8213

Fiche technique : Les institutions de la IIIème République.

Vues : 6378

A travers cet exposé : découvrez comment sont nés les partis politiques en France ? Au fur et à mesure que les élections...

Vues : 4342

La communication des institutions publiques. La communication publique non gouvernementale concernetoutes les institutions...

Vues : 3197

Note de synthèse : Les historiens et l'école méthodique.

Vues : 2945

Résumé révolution industrielle

Vues : 2591

Exposé : Les Franéais et l'Empire colonial. Gambet a souhaite que la France vaincue mais non pas ruinée puisse reprendre...

Du même contributeur
Vues : 2084

Fiche technique : Le système scolaire et universitaire de la IIIème République.

Vues : 2079

Note de synthèse : Le Ralliement des catholiques à la République.

Vues : 1664

Exposé : Les historiens du XIXe siècle et la Révolution française.

Vues : 1585

Fiche technique : Les procès du Capitaine Dreyfus.

Vues : 1459

Exposé : Le socialisme et le syndicalisme à la belle époque.

Vues : 1412

Exposé : Nationalisme et antisémitisme en France.

Commentaires
Aucun commentaire pour cette publication
Ajouter un commentaire
Envoyer
Pour envoyer la page de votre document, notez ici les emails destinataires de votre demande :
Séparez les emails par des virgules
Signaler un abus
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour noter un document.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour ajouter un commentaire.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour envoyer le document.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous ne pouvez pas acheter de documents sur Needocs.
Vous pouvez vous référer aux conditions générales de vente et d'achat du portail pour connaître les modalités d'achat.