Le socialisme et le syndicalisme à la belle époque

Publié par : Ruesaintgui

Exposé : Le socialisme et le syndicalisme à la belle époque.


Consulter un extrait ci-dessous

Néanmoins, cette proximité idéologique pourtant apparente dans les buts qui animent leurs actions à tous deux, n'établit pas dès lors leur unité. Une opposition paradoxale se fonde alors entre les défendeurs de la doctrine. Le syndicalisme devient même le détracteur de l'action socialiste.


Dans l'idéologie socialiste et syndicaliste, la classe ouvrière doit s'émanciper. Ils agissent alors dans un but identique. Les théories sur lesquelles reposent ces deux institutions devraient être un facteur d'unité. Chacun agissant certes dans sa propre sphère, mais un au service de l'autre et réciproquement. Le syndicalisme étant une action empirique et le socialisme sa politisation, les deux auraient dû collaborer pour aboutir à la démocratie sociale qu'ils défendent. C'est en cela que le clivage est contradictoire, car il n'y a pas d'unité entre les deux mouvements.


La réticence à une agrégation des deux forces émane en grande partie du mouvement syndical. Les syndicalistes, déjà avant la création de la CGT, préconisaient vivement une distance entre lui et tout mouvement politisé quel qu'il soit. Ce ne fit pas exception pour le mouvement socialiste.


Les syndicats ne veulent que l'action directe pour faire valoir leurs intérêts et parvenir à leur but. Ils ont en horreur la politique, qu'il considère comme une des choses à abolir dans la nouvelle société qu'ils entendent créer. Le syndicalisme se suffit à lui-même et l'organisation syndicale est l' " embryon " du modèle de société qu'ils préconisent.


De plus pour ne pas devenir corrompu, les syndicaux préfèrent s'éloigner des belles formules des hommes politiques. D'une part, la politique est critiquée dans son ensemble (le parlementarisme, les lois au service des bourgeois). D'autre part, leurs critiques se posent plus précisément sur le mouvement socialiste.


Le syndicalisme révolutionnaire qui domine la Belle Epoque est une traduction de la volonté d'agir directement. Loin des syndicalistes révolutionnaires d'être menés ou représentés par une doctrine politisée de la lutte des classes. La plupart des syndicaux sont anarchistes est se réclament de la grève générale.


Le mouvement ouvrier à la Belle Epoque s'implique beaucoup plus dans l'action directe de la lutte des classes que dans l'action politisée de celle-ci. Les grèves restent le terrain privilégier des travailleurs. Les grèves sont des mouvements de plus en plus organisés ce qui contribue à donner plus de poids et plus d'audience au mouvement syndicaliste. En effet, en 1890, on comptait en France, 140 000 syndiqués contre 400 000 1à ans plus tard.



Publier sur Facebook Publier sur Twitter
Informations
Date :

04/01/2011


Langue :

Français


Pages :

7


Consultations :

6365


Note :
Téléchargement Gratuit
  • Votre email n'est pas valide

    Vous devez valider les conditions d'utilisation

    J'accepte les conditions d'utilisation

-->
Résumé

Auteur : Aurélia Makos, Julien Nimeskern, Kirill Pantchichkine


Tags : Exposé, Sciences Po, socialisme, syndicalisme, belle époque
Sur le même thème
Vues : 8343

Fiche technique : Les institutions de la IIIème République.

Vues : 6481

A travers cet exposé : découvrez comment sont nés les partis politiques en France ? Au fur et à mesure que les élections...

Vues : 4450

La communication des institutions publiques. La communication publique non gouvernementale concernetoutes les institutions...

Vues : 3318

Note de synthèse : Les historiens et l'école méthodique.

Vues : 3119

Résumé révolution industrielle

Vues : 2658

Exposé : Les Franéais et l'Empire colonial. Gambet a souhaite que la France vaincue mais non pas ruinée puisse reprendre...

Du même contributeur
Vues : 2206

Note de synthèse : Les Paysans et la République de 1871 à 1914.

Vues : 2182

Note de synthèse : Le Ralliement des catholiques à la République.

Vues : 2171

Fiche technique : Le système scolaire et universitaire de la IIIème République.

Vues : 1731

Exposé : Les historiens du XIXe siècle et la Révolution française.

Vues : 1647

Fiche technique : Les procès du Capitaine Dreyfus.

Vues : 1492

Exposé : Nationalisme et antisémitisme en France.

Commentaires
Aucun commentaire pour cette publication
Ajouter un commentaire
Envoyer
Pour envoyer la page de votre document, notez ici les emails destinataires de votre demande :
Séparez les emails par des virgules
Signaler un abus
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour noter un document.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour ajouter un commentaire.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour envoyer le document.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous ne pouvez pas acheter de documents sur Needocs.
Vous pouvez vous référer aux conditions générales de vente et d'achat du portail pour connaître les modalités d'achat.