Les Précieuses ridicules de Molière (Fiche de lecture)

Publié par : lePetitLitteraire.fr

Fiche de lecture Les Précieuses ridicules de Molière. C'est là que la pièce quitte le comique de circonstance pour toucher à la critique du comportement humain. Face aux faux nobles et aux précieuses, nous apprenons la leçon de l'humilité et voyons à quel point renier ses origines ne sert à rien. Mille allusions ramènent Mascarille et Jodelet à leur situation de valets (comme le double sens sur les termes « gens de service », scène XI, p. 63, qui peuvent désigner des valets ou des guerriers), et Cathos et Magdelon, quoiqu'elles dénigrent le prosaïsme de Gorgibus, finissent par parler d'argent et par réduire la préciosité à l'art d'avoir des chaussettes à la mode (scène IX, p. 59). C'est en voulant paraitre plus distingué qu'on ne l'est qu'on tombe dans le ridicule.


Consulter un extrait ci-dessous

Magdelon, la fille de Gorgibus, et Cathos, sa nièce, arrivent. Elles expliquent à Gorgibus, surpris de les voir refuser un mariage, qu'elles ont des exigences : il faut qu'un homme les courtise longtemps et dans les règles, et elles veulent des époux avec lesquels elles vivront des aventures romanesques. La Grange et Du Croisy ne connaissaient pas la Carte du Tendre (une carte dessinée par Madame de Scudéry dans La Clélie, qui représente les divers chemins de l'amour), et n'étaient pas habillés à la dernière mode. Elles demandent ensuite à Gorgibus de les appeler par les noms qu'elles se sont choisis, Polixène et Aminte. Gorgibus ne comprend absolument rien à leur discours et part en leur laissant un ultimatum : le mariage ou le couvent.


Cathos, Magdelon et Mascarille discutent en suivant les règles de la mondanité. Après un échange de compliments, ils s'asseyent et causent des mérites de Paris par rapport à la province dont viennent Magdelon et Cathos. Ils s'accordent sur la nécessité de recevoir chez soi les auteurs à la mode et de se tenir au courant des nouveautés littéraires. Mascarille enchaine en déclamant, puis en mettant en chanson un de ses propres poèmes. Magdelon et Cathos sont admiratives. Mascarille propose de les emmener au théâtre et leur fait admirer ses vêtements sous toutes les coutures. La conversation retombe dans les compliments galants et les deux précieuses se disputent presque les faveurs du marquis.


Ce sont les deux précieuses du titre. Respectivement fille et nièce de Gorgibus, elles appartiennent à la bourgeoisie provinciale. Arrivées à Paris, elles ne rêvent que de se faire accepter dans les salons mondains et aristocrates. Elles calquent leurs attentes amoureuses sur les romans de Madame de Scudéry et éprouvent un mépris profond pour qui n'appartient pas à la haute société. L'ennui est qu'elles sont facilement trompées par les apparences et rejettent leurs prétendants véritablement nobles pour des valets jouant aux galants.


Leur manière de parler est imagée à en devenir incompréhensible et leur jugement artistique est très peu fiable. Leurs noms sont en fait des diminutifs des prénoms de comédiennes (Madeleine Béjart et Catherine Leclerc), mais on peut aussi les rapprocher des prénoms de deux précieuses célèbres, Madeleine de Scudéry et Catherine de Rambouillet. Elles sont très maquillées et habillées de toutes sortes de fanfreluches. Comme Molière se moquait de la façon de parler très affectée des précieuses et de leur démarche déhanchée, les actrices qui jouaient ces deux demoiselles devaient faire rire avec leur diction languissante et leur façon de marcher.


Ce sont deux valets qui se font passer pour un marquis et un vicomte. Le personnage de Mascarille était joué par Molière et portait un masque (Mascarille, prénom de valet dans les farces, signifie " petit masque ") ; Jodelet était joué par l'acteur du même nom, spécialisé dans les rôles de valets, qui jouait toujours avec le visage enfariné.


Ils sont aussi ridicules que les précieuses, mais il est difficile de dire à quel point ils en sont conscients : d'un côté leurs maitres leur ont demandé de jouer un rôle, mais on mentionne aussi que Mascarille a véritablement la prétention d'être un bel esprit et qu'il se croit supérieur aux autres serviteurs. Ils ont pour mission d'humilier les précieuses, mais ils aimeraient vraiment être des hommes du monde. Ils sont donc aussi prétentieux que les précieuses. Ils sont habillés de costumes ridicules et chaussés de talons immenses, et ont des plumes et des rubans partout, ce qui rend la danse malaisée.


Ce sont les prétendants de Magdelon et Cathos, qu'ils humilient pour les punir de leur impolitesse. Ils ordonnent à leurs valets de se faire passer pour nobles afin de montrer à tout le monde combien les précieuses provinciales sont crédules. Ils représentent la véritable noblesse (par leur naissance) et la véritable galanterie (par leur parler, raffiné sans être incompréhensible), le juste milieu entre la prétention et la vulgarité.



Publier sur Facebook Publier sur Twitter
Informations
Date :

01/11/2011


Langue :

Français


Pages :

14


Consultations :

6169


Note :
Téléchargement Express
  • Prix : 3.99€

  • Votre email n'est pas valide

    Vous devez valider les conditions de vente

    J'accepte les conditions de vente

Paiement 100 % sécurisé
Résumé

Auteur : Fabienne Gheysens


Editeur : Primento Editions


Tags : Bac de français, analyse littéraire, fiche de lecture, méthodologie, Les Précieuses ridicules, Molière
Sur le même thème
Vues : 1438

Fiche de lecture Le Misanthrope de Molière. Les oeuvres dramatiques du 17e siècle sont contrôlées pour vérifier qu'elles...

Vues : 1423

Fiche de lecture Rhinocéros de Eugène Ionesco. Avec Beckett notamment, Ionesco est le fondateur du Théâtre de l'Absurde,...

Vues : 1397

Fiche de lecture L'Avare de Molière. Luigi Riccoboni, un comédien et écrivain italien du XVIIIe siècle, affirme qu' « on...

Vues : 1377

Fiche de lecture Le Roi se meurt de Eugène Ionesco. Dans le cas du Le Roi se meurt, l'absurdité vient de la mise en échec de...

Vues : 1173

Fiche de lecture Le Tartuffe de Molière. Une autre critique qui ressort, mais moins nettement, est celle du mariage forcé,...

Vues : 1132

Fiche de lecture La leçon de Eugène Ionesco. Il n'y a évidemment aucune différence entre ces deux phrases. De même,...

Du même contributeur
Vues : 12401

Fiche de lecture Eldorado de Laurent Gaudé : Si l’on peut considérer que les récits de Piracci et de Soleiman débutent au...

Vues : 11073

À l'Ouest, rien de nouveau d'Erich-Maria : L’écriture à la première personne et le ton confessionnel du récit de Bäumer...

Vues : 8150

Fiche de lecture un secret de Philippe Grimbert : Comme le titre l’indique, le sujet essentiel du roman est la question du...

Vues : 7850

L'Appel de la forêt de Jack London : À travers un récit sur la conscience et l’évolution d’un chien, London raconte une...

Vues : 7608

Art de Yasmina Reza : L’action de la pièce se déroule dans trois espaces identiques, les appartements des trois...

Vues : 7148

Fiche de lecture sur No et moi de Delphine de Vigan : Elle est apprivoisée par No et, par la suite, elle en a besoin pour ne...

Commentaires
Aucun commentaire pour cette publication
Ajouter un commentaire
Envoyer
Pour envoyer la page de votre document, notez ici les emails destinataires de votre demande :
Séparez les emails par des virgules
Signaler un abus
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour noter un document.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour ajouter un commentaire.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour envoyer le document.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous ne pouvez pas acheter de documents sur Needocs.
Vous pouvez vous référer aux conditions générales de vente et d'achat du portail pour connaître les modalités d'achat.