Exposé : temps de travail et loisir

Publié par : Saywhat

Exposé : temps de travail et loisir L’homme lui-même est le résultat de son propre travail, car, en travaillant, il transforme la nature et, par là même, se transforme lui-même. C’est par le travail que l’homme acquière un attribut éminemment humain : la conscience. Celui qui ne travaille pas (le « maître »), et qui se croit plus libre que celui qui travaille, qui a une vie de loisir (sous-entendu d’oisiveté) est resté trop proche de la nature. En effet, il ne fait rien pour se distinguer d’elle, il n’y pense même pas, puisque, passant son temps à jouir de lui-même, il ne sait même pas que la nature est problème


Consulter un extrait ci-dessous

L'homme lui-même est le résultat de son propre travail, car, en travaillant, il transforme la nature et, par là même, se transforme lui-même. C'est par le travail que l'homme acquière un attribut éminemment humain : la conscience. Celui qui ne travaille pas (le " maître "), et qui se croit plus libre que celui qui travaille, qui a une vie de loisir (sous-entendu d'oisiveté) est resté trop proche de la nature. En effet, il ne fait rien pour se distinguer d'elle, il n'y pense même pas, puisque, passant son temps à jouir de lui-même, il ne sait même pas que la nature est problème. L'esclave, lui, se rend bien compte que la nature lui résiste, et lutte contre elle. Au bout du compte, il va s'en distinguer. Le travail n'est donc abêtissant et déshumanisant, parce qu'il ne s'oppose pas à ce qui est le plus proprement humain : l'intellect.


* Ensuite, l'ouvrier n'est qu'une marchandise pour son patron. En tout cas, il vend sa force de travail contre de l'argent, afin d'acheter des marchandises dont il fera usage pour produire sa vie et quelqu'un d'autre que lui va en tirer profit. On dit que cette force de travail possède une valeur d'échange. Donc, au bout du compte, on peut dire qu'il se vend lui-même, et qu'il est considéré comme une marchandise. Voire même qu'il se considère lui-même comme une marchandise !


Rien de nouveau pour le moment. Seulement, il inverse le rapport travail / esprit. Si l'homme est avant tout un esprit et est homme par cet esprit, il doit le cultiver. Et cela, il ne peut le faire que s'il ne travaille pas. Pour cultiver librement son esprit, on doit pouvoir méditer à notre aise, réfléchir, faire de la philosophie. Pour ce faire, il faut être délivré du souci des contraintes matérielles. Comment penser tranquillement si on doit perdre son temps à travailler toute la journée pour se procurer du pain ?


Le travail nous asservit donc à la nécessité, aux besoins du corps, il est donc " vile " et nous rend esclaves du besoin et de la nature. Au bout du compte, il nous rend semblable à un animal ou à la pire des brutes. Le travail n'humanise donc pas car il a rapport avec ce que nous partageons avec les autres animaux.


Le problème de la postmodernité est l'opinion qui s'est installée dans nos mentalités : la vie commence après le travail. La vie, c'est mener la " vraie vie ", celle qui commence après le labeur quotidien quand on peut s'amuser. Cela veut dire que l'homme postmoderne vit dans la représentation de la dualité travail / loisir. Dans l'usine moderne, l'ouvrier travaille seulement pour de l'argent et il commence à vivre quand il sort du travail, quand il prend des vacances. Huit heures par jour il s'ennuie. Onze mois sur douze il s'ennuie. La vraie vie est ailleurs, après le travail, elle est dans le loisir, elle est dans la consommation. Il faut donc multiplier les ponts, ménager des horaires flexibles, le temps du travail, augmenter les ponts, pour sans cesse gagner de la vie en temps libre.


Ce loisir n'est possible qu'à condition qu'il y ait des esclaves qui, eux, travaillent pour satisfaire les besoins de la maisonnée et du maître. Ce n'est donc pas possible aujourd'hui de revenir à une telle manière de vivre et de réaliser son humanité car nous sommes à l'ère des droits de l'homme, donc du caractère universel et abstrait de l'humanité.



Publier sur Facebook Publier sur Twitter
Informations
Date :

09/01/2013


Langue :

Français


Pages :

3


Consultations :

7406


Note :
Téléchargement Gratuit
  • Votre email n'est pas valide

    Vous devez valider les conditions d'utilisation

    J'accepte les conditions d'utilisation

-->
Résumé
Tags : Exposé, Sciences Po, temps de travail, loisir
Sur le même thème
Vues : 15903

Dans le marché concurrentiel du prêt à porter, quelle est la stratégie gagnante ? Rapport de niveau BAC+4 Notre époque a...

Vues : 5638

Le marketing sensoriel dans le Mix. Rapport de niveau BAC+4 sous licence Creative Commons :...

Vues : 4749

Le sponsoring sportif. Rapport de niveau BAC+4 sous licence Creative Commons : http://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0/fr/.

Vues : 4321

Le marché des produits allégés. Rapport de niveau BAC+5 sous licence Creative Commons :...

Vues : 4169

Fiche de lecture La cinquième discipline de Peter Senge. Ce livre développe les apports de l'approche systémique dans la...

Vues : 3855

Le Tourisme d'Affaires : offre, demande et perspectives. Rapport de niveau BAC+5 sous licence Creative Commons :...

Du même contributeur
Vues : 2641

Exposé Individualisme et Démocratie L’individualisme semble être un enjeu de nos démocraties représentatives modernes...

Vues : 1945

Exposé : Qu'est ce qu'une société juste ? Les individus diffèrent entre eux: ce ne sont donc pas des clones ! Chaque être...

Vues : 1925

Exposé : Qu'est ce que le populisme ? Le populisme ne peut être qu’un type de mobilisation sociale et politique, une...

Vues : 1607

Exposé Etat totalitaire et Etat de droit Kelsen : absolue identité entre l’Etat et le droit, qui constitue un seul et même...

Vues : 1569

Exposé Carl Schmitt : La notion de Politique Selon Schmitt, dans le système du pacte de Genève, qui gouverne la politique...

Vues : 1143

Exposé - Europe : mythe ou réalité ? Réalité géographique, continent aux frontières incertaines, système international...

Commentaires
Aucun commentaire pour cette publication
Ajouter un commentaire
Envoyer
Pour envoyer la page de votre document, notez ici les emails destinataires de votre demande :
Séparez les emails par des virgules
Signaler un abus
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour noter un document.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour ajouter un commentaire.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour envoyer le document.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous ne pouvez pas acheter de documents sur Needocs.
Vous pouvez vous référer aux conditions générales de vente et d'achat du portail pour connaître les modalités d'achat.