Un roi sans divertissement de Jean Giono (Fiche de lecture)

Publié par : lePetitLitteraire.fr

Fiche de lecture Un roi sans divertissement de Jean Giono. Cette vision du sang sur la neige a un pouvoir hypnotique et exerce une fascination étrange sur les personnages. Elle fonde la symbolique de l'ennui et du divertissement. L'hiver est la saison dominante dans le roman, la saison de l'ennui, et la neige symbolise la monotonie de la vie, l'uniformité des paysages, tandis que le sang est symbole de divertissement, de cruauté. Ce motif représente le divertissement absolu ; c'est la dernière étape avant le meurtre. Langlois fait décapiter une oie et s'abime dans la contemplation de son sang sur la neige juste avant de se suicider, et pour résister au meurtre. Cela met en relief le fait que la fascination pour la cruauté contamine l'univers entier et concerne aussi bien le règne animal (le loup) que le monde naturel (le hêtre à l'automne), de façon inéluctable


Consulter un extrait ci-dessous

L'hiver 1844, Bergues disparait. On part chercher les gendarmes. Le capitaine Langlois mène l'enquête et organise des rondes, des surveillances et un couvre-feu. Malgré cela, Callas Delphin disparait lui aussi. Langlois revient l'hiver suivant et loge au Café de la route, tenu par Saucisse. Il comprend les motivations du meurtrier : ce dernier cherche à se divertir. Vers mars, Frédéric II surprend un homme qui descend du hêtre. Il monte alors dans l'arbre et découvre le cadavre frais de Dorothée au-dessus de plusieurs squelettes. Il suit l'homme qui marche d'un " pas de promenade " jusqu'au village de Chichiliane, et découvre où il habite et qu'il s'appelle M. V. Il y conduit Langlois qui pénètre dans la maison. L'homme en ressort et Langlois lui emboite le pas, avant de lui tirer deux balles dans le ventre. Le capitaine rédige ensuite sa lettre de démission. Frédéric II se rend compte que le meurtrier est l'homme avec lequel il s'est abrité lors de l'orage.


Au printemps 1846, Langlois vient habiter le village, accompagné de son cheval, pour lequel les villageois se prennent d'affection. Il est devenu commandant de louveterie. Un jour, il rend visite à monsieur le curé car il souhaite contempler l'ostensoir de l'église. L'hiver venu, il organise de main de maitre une grande battue au loup qui se transforme en véritable cérémonie. Le procureur général, Mme Tim et Saucisse y participent, installés dans des traineaux. Onze cors de chasse font la liaison entre les hommes qui avancent dans " le silence et la solennité ". Quand ils aperçoivent le loup, ils le rabattent vers la falaise de Chalamont. Lorsque le loup est acculé contre la falaise, Langlois l'abat de deux balles dans le ventre.


Elle relate l'amitié qui nait entre Mme Tim, le procureur, Langlois et elle-même suite à la battue. Cinq mois après, Langlois emmène Mme Tim et Saucisse chez une brodeuse qui élève seule son petit garçon. Il veut un prétexte pour entrer chez cette femme et leur demande de passer commande d'un trousseau. La brodeuse les fait entrer dans une pièce sombre, encombrée de meubles et d'objets. Elle est craintive et méfiante, comme " une biche poursuivie ". Pendant que Mme Tim et Saucisse jouent leur rôle, Langlois, tapi dans l'ombre, contemple un portrait d'homme accroché au mur.


Saucisse peint les efforts réalisés pour divertir Langlois, au rythme des activités quotidiennes et saisonnières des villageois, fustigeant leur indifférence tandis que Langlois se replie de plus en plus sur lui-même. C'est alors que Mme Tim a l'idée d'organiser une grande fête dans son château de Saint-Baudille, en compagnie de ses enfants et multiples petits-enfants. Elle invite Langlois qui s'y rend à cheval avec Saucisse. Mais tous se tiennent " à distance respectueuse " de lui. Mme Tim fait visiter la propriété à Saucisse : elle lui montre le théâtre, la grande salle et la chambre préparée pour Langlois. Saucisse ponctue chaque lieu d'un " Tu peux courir " persuadée que tout cela n'est pas un " remède " au mal de Langlois. En effet, ce dernier joue le jeu, mais n'est pas dupe.


Deux mois après, Langlois construit une maison, le Bongalove, avec un labyrinthe de buis dans le jardin. En hiver, il annonce à Saucisse son intention de se marier et la charge de lui trouver une femme. Quand elle apprend la nouvelle, Mme Tim accourt au village et les trois compères passent une soirée à régler les détails. Au printemps, Langlois emmène


Saucisse à Grenoble. À cette occasion, tout le passé de Saucisse remonte. Ils dinent dans un grand restaurant et Langlois se montre plein d'attentions. Saucisse fait jouer ses anciennes relations et présente une certaine Delphine à son ami. Celle-ci vient vivre dans le Bongalove avec lui.


En octobre, un soir de neige, Langlois demande à Anselmie de lui tuer une oie. Il fait couler le sang de l'oie dans la neige et entre en contemplation. Au bout d'un long moment, il s'en va. Saucisse et Delphine le regarde fumer son cigare dans la nuit, comme à l'accoutumée. Cependant, ce soir-là, il fume un bâton de dynamite. Son suicide est comme un feu d'artifice. Le roman s'achève sur une citation sous forme d'énigme : " Qui a dit : "Un roi sans divertissement est un homme plein de misères " ? "



Publier sur Facebook Publier sur Twitter
Informations
Date :

02/11/2011


Langue :

Français


Pages :

14


Consultations :

5515


Note :
Téléchargement Express
  • Prix : 3.99€

  • Votre email n'est pas valide

    Vous devez valider les conditions de vente

    J'accepte les conditions de vente

Paiement 100 % sécurisé
Résumé

Auteur : Marine Everard


Editeur : Primento Editions


Tags : Bac de français, analyse littéraire, fiche de lecture, méthodologie, Un roi sans divertissement de Jean Giono
Sur le même thème
Vues : 23032

Fiche de lecture : Madame Bovary de Flaubert La subjectivité ne se dévoile donc guère sous la forme du discours intérieur;...

Vues : 14798

Fiche de lecture Eldorado de Laurent Gaudé : Si l’on peut considérer que les récits de Piracci et de Soleiman débutent au...

Vues : 9255

Fiche de lecture un secret de Philippe Grimbert : Comme le titre l’indique, le sujet essentiel du roman est la question du...

Vues : 7197

La Vie devant soi de Romain Gary : Romain Gary n’est pas le seul romancier à accorder autant d’importance à l’oralité...

Vues : 4443

Fiche de lecture Le chevalier double de Théophile Gautier. on retrouve fréquemment une opposition entre le noir et le blanc :...

Vues : 2242

Fiche de lecture Le Hussard sur le toit de Jean Giono. Rappelons-nous aussi que Giono a vécu les horreurs de Verdun, lors de...

Du même contributeur
Vues : 14708

Fiche de lecture Les Misérables de Victor Hugo. Le roman des Misérables se présente comme un véritable plaidoyer en faveur...

Vues : 12471

À l'Ouest, rien de nouveau d'Erich-Maria : L’écriture à la première personne et le ton confessionnel du récit de Bäumer...

Vues : 11660

Fiche de lecture sur No et moi de Delphine de Vigan : Elle est apprivoisée par No et, par la suite, elle en a besoin pour ne...

Vues : 10238

Art de Yasmina Reza : L’action de la pièce se déroule dans trois espaces identiques, les appartements des trois...

Vues : 9864

L'Appel de la forêt de Jack London : À travers un récit sur la conscience et l’évolution d’un chien, London raconte une...

Vues : 6844

Fiche de lecture Cannibale de Didier Daeninckx : Le texte de Daeninckx montre qu’en réalité les Français ont réussi à...

Commentaires
Aucun commentaire pour cette publication
Ajouter un commentaire
Envoyer
Pour envoyer la page de votre document, notez ici les emails destinataires de votre demande :
Séparez les emails par des virgules
Signaler un abus
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour noter un document.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour ajouter un commentaire.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour envoyer le document.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous ne pouvez pas acheter de documents sur Needocs.
Vous pouvez vous référer aux conditions générales de vente et d'achat du portail pour connaître les modalités d'achat.