Réputation sur Internet ou E-réputation comment la contrôler ?

Publié par : SVP

Ce qui fait la spécificité de la veille e-réputation n’est pas son objet (on peut tout surveiller) mais l’endroit où les conversations sont publiées. Pour qu’une conversation soit intéressante, il faut qu’elle puisse influencer d’autres internautes et donc qu’elle soit visible par tous. C’est pour cette raison que la collecte des conversations s’effectue sur le Web visible, les pages référencées sur les moteurs de recherche et accessibles à tous : pages publiques des réseaux sociaux, forums, et blogs. Avant que la veille e-réputation ne débute, il est indispensable de passer par une phase de diagnostic avec le veilleur en charge de la surveillance. Ces questions vont permettre à la fois de mieux cerner la demande (la question posée est-elle la bonne ?), de déterminer les mots-clés sur lesquels les recherches porteront ainsi que les différentes sources à surveiller


Consulter un extrait ci-dessous

Après cette première phase de diagnostic, les mots-clés dégagés permettront de recueillir les opinions des internautes sur l'ensemble du Web social. Lorsque l'on débute la veille, la recherche doit être la plus large possible de façon à n'exclure aucun résultat. Il ne faut passer à côté de rien et ne pas présupposer de ce que dira ou ne dira pas l'internaute.


Toutes ces sources sont surveillées en continu. Les prises de parole d'internautes, les verbatim, sont ensuite recueillis grâce à un outil spécifique puis rassemblés vers une boite de réception que l'on pourrait comparer à une boite mail.


La partie la plus délicate du travail commence ici. Le veilleur va devoir sélectionner les verbatim et leur attribuer le plus objectivement possible une catégorie (en fonction des sujets abordés par les internautes) et une tonalité : négative, positive, neutre ou mitigée. Il existe sur le marché différents outils capables de détecter la tonalité d'un verbatim mais la complexité et la richesse de la langue française et de ces locuteurs rendent le taux de fiabilité de ces outils encore assez faible. Illustration : comment classer le verbatim « Il est blanc comme neige ». A première vue, il est positif mais après une lecture contextuelle, on se rend vite compte que l'internaute est ironique et qu'il veut dire exactement le contraire.


Confier la veille à des tiers au sein de son organisation est possible mais le collaborateur sera confronté aux mêmes difficultés à moins qu'il soit veilleur de formation ou que son environnement métier soit suffisamment proche (métiers de la gestion de l'information, documentalistes). Si ce n'est pas le cas il faudra qu'il soit accompagné et/ou puisse bénéficier d'une formation adaptée. Des temps d'échanges sont également à prévoir afin d'adapter le paramétrage aux besoins du demandeur.

Publier sur Facebook Publier sur Twitter
Informations
Date :

30/01/2014


Langue :

Français


Pages :

19


Consultations :

5313


Note :
Téléchargement Gratuit
  • Votre email n'est pas valide

    Vous devez valider les conditions d'utilisation

-->
Résumé

Auteur : SVP


Editeur : SVP


Tags : Réputation entreprise internet, e-reputation société
Sur le même thème
Vues : 4479

Livre blanc E-réputation : Maîtrisez votre image 2.0.

Vues : 826

E-réputation : état des lieux, enjeux et outils. http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/fr/

Vues : 356

Les liens sponsorisés.

Du même contributeur
Vues : 4104

Avant la LME, la fixation des délais de paiement était libre. En théorie, toutefois, cette liberté était encadrée par...

Vues : 3833

Au-delà des informations recueillies en interne suite à l’observation des postes et méthodes de travail, une analyse des...

Vues : 3408

De même, les intermédiaires qui vendent pour le compte du vendeur comme les commissionnaires ou mandataires doivent établir...

Vues : 1592

La notion d'aide publique recouvre l'ensemble des avantages, directs ou indirects, que les acteurs publics peuvent allouer à...

Vues : 1216

La taxe d'apprentissage a pour but de financer le développement des premières formations technologiques et professionnelles....

Vues : 1077

La taxe d'apprentissage a pour but de financer le développement des premières formations technologiques et professionnelles....

Commentaires
Aucun commentaire pour cette publication
Ajouter un commentaire
Envoyer
Pour envoyer la page de votre document, notez ici les emails destinataires de votre demande :
Séparez les emails par des virgules
Signaler un abus
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour noter un document.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour ajouter un commentaire.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour envoyer le document.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous ne pouvez pas acheter de documents sur Needocs.
Vous pouvez vous référer aux conditions générales de vente et d'achat du portail pour connaître les modalités d'achat.