Musées et patrimoines numériques

Publié par : 1huron

C’est à un formidable état des lieux du musée et des patrimoines numériques que l'équipe de rédaction de Thot Cursus vous convie. Vous ne sortirez pas indemnes de la rencontre du monde muséal avec les outils et les possibilités numériques. Vous trouverez dans ce livre blanc des textes de réflexion et des analyses tout aussi bien que des présentations de pratiques exemplaires et des questionnements, séparés en quatre sections : - l'identité et les stratégies numériques des musées, grâce, entre autres, à des rencontres avec des responsables de projets web muséaux. - les tendances du numérique au musée et les modèles d'innovation en termes d'ouverture, de conversation et de collaboration avec le public. - la virtualité des collections muséales, que ce soit celle des données en ligne relatives aux artéfacts réels soit celle des objets virtuels présentés in situ. - les événements internationaux, ces espaces essentiels de réflexion sur le musée numérique. Des propositions d’activités muséales en ligne sont placées en marge et tout au long du document ; elles vous invitent à poursuivre l’exploration.


Consulter un extrait ci-dessous

Les impressionnants zooms très rapprochés sur les photographies des oeuvres contenues dans le Google Ar t Project ou les 125 000 images en haute résolution récemment mises en ligne par le Rijksmuseum ont d'autres objectifs que d'engendrer l'émotion suscitée par la confrontation avec l'objet réel en salle d'exposition ; celui d'observer de près la technique de l'artiste, par exemple, comme à travers le binoculaire du restaurateur.


On arrivera sans doute, et rapidement, à faire encore mieux, notamment grâce aux dispositifs d'immersion en 3D, aux lunettes et aux lentilles cornéennes à réalité augmentée (bientôt dans un magasin près de chez vous). Ces dispositifs proposent un autre regard sur l'objet muséal, sur sa compréhension objective.


On pourrait l'expliquer par l'attrait de la nouveauté technologique chez les personnels des musées, d'autant plus que les outils de médiation virtuels sont l'occasion d'expérimenter de nouvelles façons de faire sans que la sécurité des oeuvres ne soit compromise. On joue avec des images virtuelles sans craindre les détériorations ni les coûts associés au transport et à l'assurance des objets. Cependant, les sommes engagées pour les droits de reproduction sont parfois au-dessus des moyens financiers des institutions et peuvent suffire à en freiner les ardeurs ; cette question est abordée plus loin.


Une étude récente à propos d'une expérience de réalité augmentée dans un musée de Singapour a montré que des dispositifs de RA intégrés à l'exposition ont surtout été utilisés par les visiteurs très jeunes (15 à 22 ans) et très peu par les visiteurs de plus de 30 ans. Il serait impensable pour les musées, toujours à la recherche de nouveaux publics et de moyens de rejoindre les jeunes (les plus difficiles à attirer dans les musées) de ne pas tenir compte de leurs attentes virtuelles, s'ils en ont les moyens.


En ces temps de coupures budgétaires et de crise économique, la nécessité d'adapter le marketing au goût du jour suffirait à expliquer l'entrée du virtuel dans les musées mais en Europe comme en Amérique, les établissements dans leur majorité sont encore trop souvent sous-financés et manquent de personnel. Que dire de la situation dans les pays émergents où l'on peine à sauvegarder le patrimoine, à le mettre en valeur et à le rendre présent au reste du monde. À la première École internationale sur le patrimoine virtuel, tenue en Italie à l'automne 2012, un participant bhoutanais, Sonam Tobgay, a raconté comment des manuscrits très anciens mal protégés contre ce genre de risque, avaient été perdus à jamais lors d'un incendie dans un monastère éloigné.


Un malheur ne vient jamais seul : on ne s'était pas encore rendus à cet endroit dans le cadre d'un projet de numérisation qui exige parfois plusieurs jours de marche, équipement sur le dos. Ce genre de considération n'effleurerait pas l'esprit d'un conservateur à l'oeuvre dans un pays mieux nanti, mais c'est le lot de bien des spécialistes de la conservation, qui, en même temps que la mise à jour du travail de médiation à l'aide des outils virtuels, doivent assurer la sauvegarde des objets physiques.


Il y a plus que ces raisons qu'on vient d'aborder. Avant toute chose, les médias numériques sont attrayants et importants pour les musées : plus qu'une formidable vitrine, ils sont une nouvelle porte d'entrée, plus grande ouverte que les accès traditionnels. Car c'est la révolution numérique qui donnera sans doute les moyens au musée de se montrer sous toutes ses coutures, et, ainsi, de rejoindre ceux à qui appartiennent les musées : la communauté de visiteurs qui s'intéressent aux collections et aux expositions, qui les aiment, les connaissent ou les détestent. Grâce aux nouvelles technologies, un dialogue peut s'engager entre cette communauté et les spécialistes des musées : conservateurs, designers, historiens, archivistes, techniciens, gardiens, médiateurs, restaurateurs, tous ces travailleurs aux savoirs mystérieux qui ont le privilège immense de connaître intimement les objets de collection et leur valeur symbolique.



Publier sur Facebook Publier sur Twitter
Informations
Date :

26/03/2013


Langue :

Français


Pages :

112


Consultations :

6394


Note :
Téléchargement Express
  • Offre valable jusqu'au 25/09/17
  • Prix : 5.99€

    9€
  • Votre email n'est pas valide

    Vous devez valider les conditions de vente

    J'accepte les conditions de vente

Paiement 100 % sécurisé
Résumé

Auteur : Francine Clément et all.


Editeur : Thot Cursus


Tags : Musées, musées numériques, collections. musée virtuel, 3D, immersion, artéfacts, participation, collaboration
Sur le même thème
Vues : 812

Étude de marché sur le elearning en France. E-learning : la France en retard ? E-learning dans l’entreprise : un intérêt...

Vues : 308

Conseil, début 2012, aux entreprises françaises de plus en plus nombreuses à B1recourir au cloud computing (informatique en...

Vues : 191

La démocratisation des outils mobiles en entreprises : Smartphones, tablettes, PC portable. Quel est le nouveau défi des DSI...

Vues : 50

Essor en France des dispositifs de second écran aux programmes de télévision qui apparaissent surtout comme de nouveaux...

Du même contributeur
Vues : 14447

L’intégration d’Internet dans les activités régulières des organisations accroît tous les phénomènes liés à la...

Vues : 1996

Découvrez plus de 30 platformes open source E-learning disponibles en ligne. Chaque plateforme est sommairement détaillée....

Vues : 1642

Ce livre blanc explore trois axes majeurs de la photo. Il revient d’abord sur les techniques clés en photo. Savoir choisir...

Vues : 1313

L’utilisation d’Internet et des technologies modernes a considérablement modifié les visages de la formation à distance....

Vues : 1278

Ce que l’on l’appelle scénarisation ou design pédagogique est le processus qui permet de construire une formation, un...

Vues : 1026

Comment tirer le meilleur parti des TIC au service de l’éducation, qu’il s’agisse de faciliter la mise en place de...

Commentaires
Aucun commentaire pour cette publication
Ajouter un commentaire
Envoyer
Pour envoyer la page de votre document, notez ici les emails destinataires de votre demande :
Séparez les emails par des virgules
Signaler un abus
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour noter un document.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour ajouter un commentaire.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour envoyer le document.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous ne pouvez pas acheter de documents sur Needocs.
Vous pouvez vous référer aux conditions générales de vente et d'achat du portail pour connaître les modalités d'achat.