Machiavel : leçons de réalisme pour devenir un fin stratège

Publié par : Maxima

"Politiques, entrepreneurs et décideurs de toute sorte ont toujours fait appel aux conseils lucides et éclairés de Machiavel dont l'habileté en matière de pouvoir n'a jamais été surpassée. ces 52 leçons de réalisme dans les affaires vous montrent pourquoi il est utile de dépasser les stéréotypes habituels si l'on veut devenir un dirigeant vraiment efficace. Cessez de croir que la gentillesse est la meilleure des valeurs managériales. Acceptez d'être habile, pour ne pas dire rusé. N'hésitez pas à être cynique. Grâce à des exemples très contemportains, ce livre permet de découvrir à quel point il faut privilégier le réalisme et ne plus hésiter à agir en conséquence..."


Consulter un extrait ci-dessous

La réputation de Machiavel n'a pas été améliorée par ses lecteurs célèbres au fil du temps. Frédéric le Grand, Louis XIV, Napoléon, Bismarck et Hitler avaient chacun leur exemplaire du Prince à portée de main. Napoléon, entre autres, pensait beaucoup de bien des idées de Machiavel. C'est sans doute ce qui amena de nombreux critiques à ravaler Le Prince au rang de manuel pour tyrans, et il n'est pas faux de prétendre que l'on y entend quelque écho des positions politiques d'un Staline ou d'un Mao. Mais cela s'explique. Machiavel écrivait pour les lecteurs de son temps et il souhaitait que les princes de son époque disposent d'un pouvoir qui était alors gage de stabilité.


Au moment où l'époque des Républiques s'achevait en Italie, Machiavel ne s'interrogeait donc pas tant sur les mérites de telle ou telle forme de gouvernement que sur la façon dont les seigneurs italiens pourraient assurer la stabilité et le développement de sa terre natale.


D'après les autres oeuvres de Machiavel (rassurez-vous, vous n'aurez pas à lire les Discours sur la première décade de Tite-Live), nous pouvons déduire qu'il était plutôt partisan d'un régime républicain. Il n'appréciait pas vraiment la dictature mais il faisait le constat que puisque l'Italie était aux mains de dictateurs, mieux valait qu'ils soient compétents. C'était un homme extrêmement pragmatique, aguerri depuis de nombreuses années aux échanges diplomatiques avec les puissants de l'Europe entière. Il avait eu l'occasion de constater ce qui était efficace et ce qui ne l'était pas (et il ne manque pas de nommer les dirigeants dont il relate les expériences dans Le Prince).


En rédigeant Le Prince, Machiavel ne voulait pourtant rien d'autre que retrouver un emploi. Il dédicace d'ailleurs son livre qui ne sera toutefois pas publié de son vivant -à Giuliano de Médicis, promis au pouvoir à Florence, puis, à la mort de celui-ci, à Laurent de Médicis, son successeur désigné. Les Médicis, on ne le sait que trop bien, aimaient le pouvoir.


Au fond, bien peu d'entre nous croyons vraiment que le talent seul permet d'accéder au pouvoir et d'être influent. Des concepts comme " stratégie professionnelle " ou même " relations publiques " sont d'ailleurs machiavéliques au sens propre.


Quoi qu'il en soit, vous n'aurez pas à prendre à la lettre tous les principes de Machiavel. Il n'imaginait d'ailleurs pas fixer une ligne de conduite à suivre par tout un chacun. Son propos était d'expliquer que si vous cherchez à diriger, vous devez acquérir du pouvoir et, pour ce faire, vous devez suivre ses conseils pour l'obtenir et le conserver. Une préoccupation apparemment intemporelle puisqu'un siècle après sa mort, l'un des plus importants penseurs politiques européens, Francis Bacon, pouvait écrire : " Nous sommes très redevables à Machiavel, entre autres, d'avoir écrit sur ce que font les hommes plutôt que sur ce qu'ils devraient faire ". Et 350 ans plus tard, un homme politique moderne se faisait le parfait écho de la pensée politique du Prince dans l'un de ses discours : " la seule chose que le pouvoir respecte, c'est le pouvoir. Tout ce que je déclare pourrait passer pour de la provocation. Ce n'est que la vérité. Vous ne pouvez pas le nier. Vous pouvez ne pas apprécier que je le dise, mais vous ne pouvez pas le nier.



Publier sur Facebook Publier sur Twitter
Informations
Date :

17/05/2011


Langue :

Français


Pages :

237


Consultations :

8200


Note :
Format :

PDF / EPUB


Télécharger l'EBOOK
  • Prix : 13.88€

  • Votre email n'est pas valide

    Vous devez valider les conditions de vente

    J'accepte les conditions de vente

100 % Compatible
Paiement 100 % sécurisé
Résumé

Auteur : Tim Phillips


Editeur : Maxima


Parution : février-2009

ISBN : 978-2-8188-0046-1

Tags : Ebook, stratégie, Machiavel, réalisme
Sur le même thème
Vues : 18633

Salariés, défendez vos droits ! répond le plus complètement et le plus simplement possible aux interrogations que peuvent...

Vues : 17682

Les créateurs d'entreprises ont souvent de très bonnes connaissances techniques sur leur métier, mais ils ne savent pas...

Vues : 2305

Ce guide est la référence pour tous ceux qui souhaitent se lancer dans le conseil et pour les consultants, salariés ou...

Vues : 1991

Votre chef est un "malade"... et vous faites tout pour l'éviter. Normal, mais inefficace. Ce type d'individu aime, en effet,...

Vues : 1536

Vous en avez assez que vos idées ne passent jamais ? Que vos chefs ou vos collègues refusent toutes vos suggestions ? Qu'ils...

Vues : 1221

Le problème du consultant consiste à équilibrer intelligemment l'étalage de son savoir (forcément inépuisable),...

Du même contributeur
Vues : 5509

"Après la Loi de Sécurité Financière en France et Sarbanes-Oxley aux Etats-Unis, les nouveaux textes réglementaires ainsi...

Vues : 4512

Les conséquences financières désastreuses de la fraude en entreprise déstabilisent les structures de toutes tailles et de...

Vues : 3597

Ce livre va vous aider à toucher efficacement vos clients et vos prospects avec les moyens de communication les plus...

Vues : 3089

Aujourd'hui, au téléphone la bonne volonté ne suffit plus : seuls les meilleurs s'imposent face à des interlocuteurs qui,...

Vues : 2999

Connaître le coaching est désormais essentiel pour tous les cadres car cette technique s'est aujourd'hui imposée comme le...

Vues : 2730

Affirmer la nécessité de la confiance au sein de l'entreprise est important mais nullement suffisant. Ce qui est désormais...

Commentaires
Aucun commentaire pour cette publication
Ajouter un commentaire
Envoyer
Pour envoyer la page de votre document, notez ici les emails destinataires de votre demande :
Séparez les emails par des virgules
Signaler un abus
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour noter un document.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour ajouter un commentaire.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour envoyer le document.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous ne pouvez pas acheter de documents sur Needocs.
Vous pouvez vous référer aux conditions générales de vente et d'achat du portail pour connaître les modalités d'achat.