Qu'est-ce qu'une firme (-réseau) ?

Publié par : Economist

Qu'est-ce qu'une firme (-réseau) ? - Disponible sur l'archive ouverte pluridisciplinaire HAL.


Consulter un extrait ci-dessous

Elle n'est ni une fiction ni un agrégat. La théorisation juridique de la firme est devenue un vif sujet de débat intellectuel entre les tenants de l'approche de la firme en tant que fiction légale et les défenseurs de l'approche de la firme en tant qu'entité réelle. Selon ces derniers, la nature ontologique de la firme ne peut être réduite à un simple noeud de contrats. Afin de proposer une définition consistante de la firme, il convient de reconnaître celle-ci en tant qu'entité réelle, c'est-à-dire comme un ensemble cohésif et durable de constituants humains et non-humains qui est autre chose qu'une simple agrégation de ses parties ou de ses membres. La firme est pérennisée par l'émergence d'une glue institutionnelle et organisationnelle qui maintient le " tout " cohésif. Cette glue fait d'une multiplicité d'entités individuelles une unique entité réelle.


L'entité réelle " firme " ne saurait, en outre, se cantonner aux frontières juridiques stricto sensu. Pour en rendre compte, cet article propose d'analyser une forme d'organisation économique juridiquement " éclatée " qui n'a eu de cesse de se développer au cours des deux dernières décennies : la firme-réseau. Celle-ci peut être définie comme une entité qui pérennise un unique système productif entre des firmes légalement indépendantes à travers une firme focale, laquelle détient le pouvoir de facto de coordonner le " tout " sans recourir à l'intégration capitalistique.


L'intégration verticale de la firme-réseau ne peut être réduite aux contrats et aux droits de propriété mais doit être étendue aux relations de pouvoir qui surviennent " quand la dépendance économique d'une partie sur une autre nécessite de la complaisance envers les souhaits de la partie dominante " (Collins, 1990a, p. 734). L'obtention du pouvoir ne provient pas de la seule propriété mais également du contrôle sur les ressources critiques. Plus les ressources du réseau sont " critiques ", plus l'exploitation du pouvoir est forte (Salancik et Pfeffer, 1974). L'émergence de ces organisations économiques complexes contraint le théoricien à appréhender cette logique de réseau qui repose sur de multiples concepts et sur de multiples instruments d'analyse provenant de différentes sciences sociales. À la fois au-delà du périmètre légal de protection de la relation d'emploi et au-delà du principe juridique de responsabilité légale, la théorisation de la firme-réseau en tant qu'unique entité réelle augure de nombreux amendements théoriques tant en sciences économiques qu'en sciences juridiques. Le statut de l'entité légale conféré par la loi reste d'une importance cruciale dans l'analyse de la nature de la firme (Hodgson, 2002), mais il ne saurait se suffire à lui-même.


L'objectif de ce papier est double. Il s'agit d'expliciter, dans un premier temps, le cheminement théorique qui mène notre réflexion économique sur la nature de la firme de la fiction légale à l'entité réelle. Dans un second temps, cet article ambitionne d'appliquer les enseignements théoriques émanant de cette analyse ontologique de la firme au cas particulier de la firme-réseau.


Dans cette première partie, la question de la nature de la firme est préalablement abordée sous l'angle des théories économiques dominantes. L'engagement ontologique respectif des différentes approches contractualistes de la firme est alors explicité. Partant, l'article met en lumière la position hautement réductionniste de ces théories qui, en faisant des contrats et des droits de propriété les seuls fondements de l'analyse économique, circonscrivent la firme à sa personnification au travers de la loi. Le besoin d'une alternative ontologique est manifeste. C'est à cet effet qu'une définition de la firme en tant qu'entité réelle est proposée.


La firme est apparue comme un champ substantiel et particulier de recherche en sciences économiques à travers la redécouverte de l'article séminal de Coase " The Nature of the Firm " (1937) qui pose les questions de la genèse et des frontières de la firme. Depuis lors, les économistes ont progressivement remis en cause l'analyse néoclassique de la firme en tant que boîte noire qu'ils jugeaient " anorexique, plus en os qu'en chair " (Hart, 1988, p. 467). Ce faisant, les théoriciens ont utilisé le contrat comme le mécanisme modulaire central capable de jouer tout à la fois un rôle de coordinateur et de producteur d'incitations à l'intérieur et entre les firmes. Selon les théories économiques dominantes, la nature de la firme se fonde sur l'organisation d'un ensemble de différents arrangements contractuels. La firme est un noeud de contrats. Une telle analyse contractuelle de la firme implique une certaine continuité entre le marché et la firme, laquelle est perçue comme un arrangement contractuel qui facilite les transactions. Les relations contractuelles sont l'essence des firmes tandis que les individus sont les parties à ce noeud de contrats. Les individus n'existent qu'au regard des contrats. La firme ne diffère pas du marché par nature mais simplement par degré, le contrat étant l'essence de toutes les structures de gouvernance. Alchian et Demsetz (1972, p. 785) réduisent ainsi la firme classique à une " structure contractuelle particulière " qui recèle les caractéristiques d' " un marché efficient " (ibid., p. 795). Plus exactement, la firme privée est une " équipe " dont la valeur agrégée excède la somme des valeurs de marché acquises séparément. Et le contrat a pour fonctions de contraindre et de contrôler les actions des membres de l'équipe.



Publier sur Facebook Publier sur Twitter
Informations
Date :

03/02/2011


Langue :

Français


Pages :

25


Consultations :

6236


Note :
Téléchargement Gratuit
  • Votre email n'est pas valide

    Vous devez valider les conditions d'utilisation

    J'accepte les conditions d'utilisation

Résumé

Auteur : Virgile Chassagnon


Tags : Article de recherche, Economie
Sur le même thème
Vues : 5944

Les fusions-acquisitions et l'analyse économique du droit : approche comparée France-Etats-Unis - Disponible sur l'archive...

Vues : 4235

Web PageRank Prediction with Markov Models - Disponible sur l'archive ouverte pluridisciplinaire HAL.

Vues : 2760

La sidérurgie française 1945-1979. L'histoire d'une faillite. Les solutions qui s'affrontent. La politique gouvernementale...

Vues : 2549

Le commerce en ligne des oeuvres d'art - Disponible sur l'archive ouverte pluridisciplinaire HAL.

Vues : 1246

Les effets des fluctuations du prix du pétrole sur les marchés boursiers dans les pays du Golfe. - Disponible sur l'archive...

Vues : 1059

L'intégration régionale favorise-t-elle la multilatéralisation des échanges ? - Un modèle de gravité en données de panel...

Du même contributeur
Vues : 4391

Tourisme et internationalisation : le cas du groupe Accor - Disponible sur l'archive ouverte pluridisciplinaire HAL.

Vues : 3020

Les principaux courants de pensée économique. http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/

Vues : 2546

L'intérim : un secteur dual, entre protection et précarité - Disponible sur l'archive ouverte pluridisciplinaire HAL.

Vues : 2138

Les évolutions du cadre juridique du droit de la formation professionnelle continue : un changement de paradigmes ? -...

Vues : 1942

Depuis 2008, le pétrole attire encore une fois l’attention de la communauté internationale en raison des fortes variations...

Vues : 1577

La fonction de juger. Etude historique et positive. - Disponible sur l'archive ouverte pluridisciplinaire HAL.

Commentaires
Aucun commentaire pour cette publication
Ajouter un commentaire
Envoyer
Pour envoyer la page de votre document, notez ici les emails destinataires de votre demande :
Séparez les emails par des virgules
Signaler un abus
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour noter un document.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour ajouter un commentaire.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour envoyer le document.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous ne pouvez pas acheter de documents sur Needocs.
Vous pouvez vous référer aux conditions générales de vente et d'achat du portail pour connaître les modalités d'achat.