Travailler jusqu'à 70 ans ?

Publié par : Frenchcorp

Depuis le 1er janvier 2010, les salariés peuvent, sur la base du volontariat, rester en activité jusqu'à 70 ans, même contre la volonté de leur employeur. Pour l'instant, compte tenu, en France, du faible taux d'emploi des plus de 55 ans, seule une petite minorité de salariés est concernée par cette évolution de la réglementation. http://www.institut-entreprise.fr/index.php?id=1356


Consulter un extrait ci-dessous

Lors de cette séance, Hervé Juvin, président d'Eurogroup Institute, a proposé dans un premier temps un diagnostic des tendances de fond : doivent-elles nécessairement conduire à l'allongement continu de la vie active ?


Pierre-Henri Tavoillot, maître de conférences en philosophie à l'Université de Paris-Sorbonne (Paris IV), s'est pour sa part concentré sur l'idée même de vieillesse et l'évolution des parcours de vie, tant objectivement que dans la perception de ceux qui les vivent. Franck Mougin, directeur des ressources humaines de Vinci, a conclu la séance en présentant les problématiques (emploi des seniors, gestion des ressources humaines) qu'une entreprise devra nécessairement traiter afin de s'adapter aux changements de fonds qui bouleversent la société.


Pour Hervé Juvin, nous vivons actuellement une révolution anthropologique : plus jamais naître, aimer, mourir et travailler ne seront la même chose. Il faut prendre conscience de la manière dont ces aspects fondamentaux de la vie humaine étaient jusqu'il y a peu encadrés par la religion et le pouvoir politique : ces cadres ont désormais explosé et cette explosion a entraîné un changement tout à fait singulier de notre condition humaine. Dans un monde dans lequel l'individu a perdu la croyance en une vie après la mort, il n'a plus que son corps, son espace de vie, de séduction et de plaisir.


Or, pour paraphraser Michelet, la mort ne fait plus son travail : l'ancien et le vieux obscurcissent l'avènement du nouveau. Les Françaises et les Français ne meurent plus à l'âge où il est dit qu'ils vont quitter cette vie, ce qui pose quelques problèmes dont le plus évident est celui de l'équilibre de notre système de retraite


Ce n'est pas d'abord un problème d'équilibre du système des retraites, mais un problème de société. On n'a jamais connu dans l'histoire de société où la majorité de ses membres est hors d'état de se reproduire et de se défendre. À cela s'ajoute une dimension politique : toute élection locale aujourd'hui se gagne sur le vote des retraités. Les dernières élections régionales en témoignent : les retraités et les préretraités votent en plus grand nombre et savent très bien se mobiliser sur les grands enjeux, alors que le taux d'abstention chez les jeunes a dépassé les deux tiers. La majorité des élus en France dans les dix prochaines années seront élus par des gens pour qui le problème des retraites est essentiel.


Il y a évidemment un enjeu financier fondamental. Cet enjeu suggère une solution simple, dès qu'on élimine toute variation très importante du niveau de la croissance : soit on joue sur le niveau des pensions, soit on joue sur l'âge du départ en retraite. L'approche macroéconomique est à ce titre impeccable, mais c'est l'approche microéconomique qui est plus complexe. Un certain nombre d'entreprises du CAC40 sont en train de mettre en place des systèmes de préretraite qui suscitent l'enthousiasme de leurs salariés. À cette première contradiction microéconomique s'en ajoute une seconde, liée à notre conception de la carrière : on parle de " prolonger " la carrière, " conserver " les salariés à l'intérieur de l'entreprise. Pour Hervé Juvin, il s'agit précisément de l'inverse : nous entrons en des terres inconnues, il s'agit donc d'inventer, de concevoir à nouveaux frais l'utilité de salariés âgés de plus de 65 ans. Il est nécessaire de repenser la conception que l'on s'est faite jusqu'à présent de la carrière. Or les dirigeants tout comme les salariés sont tout à fait démunis face à ce sujet.


Quand on circule aux États-Unis, on est souvent gêné de voir une personne de 70 ans effectuer des travaux de terrassement : notre conscience, ici, est différente de celles d'autres pays. À cette différence culturelle, il faut ajouter la très forte inégalité des individus face au vieillissement, au stress, et à la charge de travail en général. Il est naturellement plus facile de parler d'activité professionnelle au-delà de 70 ans à une assemblée de cadres supérieurs, investis dans des activités intellectuelles, qu'à un public de travailleurs exposés à des conditions physiques plus contraignantes. Cette très forte inégalité des individus oblige à penser la question du prolongement de la vie professionnelle de manière individualisée. Certains ont envie de courir de rendez-vous en rendez-vous jusqu'à 70 ans là où d'autres auront envie de changer complètement d'activité à 45 ans.



Publier sur Facebook Publier sur Twitter
Informations
Date :

30/12/2010


Langue :

Français


Pages :

10


Consultations :

5379


Note :
Téléchargement Gratuit
  • Votre email n'est pas valide

    Vous devez valider les conditions d'utilisation

    J'accepte les conditions d'utilisation

-->
Résumé

Editeur : L'institut de l'entreprise


Tags : Travail, retraite, salariés
Sur le même thème
Vues : 2373

Qu’est-ce qui change le travail aujourd’hui dans la société de l’information? Les grandes évolutions du travail...

Vues : 1099

Ce livre est pragmatique, pas philosophique; un manuel pratique, pas un traité sur des théories. Il est fait pour les hommes...

Vues : 722

analyse de l'évolution des caractéristiques de l'emploi en Tunisie

Vues : 690

Le guide du nouveau retraité. Chaque année, nous vous envoyons un avis sur lequel figure le montant annuelimposable de votre...

Vues : 644

Erasmus : Nous sommes deux millions à l’avoir fait ! Ebook publié par la Commission européenne et disponible sur:...

Vues : 593

Cours sur le fonctionnement de l'association qui couvre : définition, fonctionnement, ressources, déclarations légales,...

Du même contributeur
Vues : 3498

Etude de cas Elior : Le financement par LBO. Etude de cas issue des travaux de la commission Financement de l'entreprise....

Vues : 2591

Etude de cas Alstom : La couverture du risque de change. Etude de cas issue des travaux de la commission Financement de...

Vues : 1928

Un exemple d'internationalisation dynamique: la stratégie d'implantation de Chargeurs en Chine. Etude de cas issue des travaux...

Vues : 1541

Etude de cas Total : Le rachat d'actions. Etude de cas issue des travaux de la commission Financement de l'entreprise....

Vues : 1511

L'internationalisation du groupe AXA et son implantation en Asie du Sud-Est. Etude de cas issue des travaux de la commission...

Vues : 1472

Etude de cas Air France : Le financement des avions. Etude de cas issue des travaux de la commission Financement de...

Commentaires
Aucun commentaire pour cette publication
Ajouter un commentaire
Envoyer
Pour envoyer la page de votre document, notez ici les emails destinataires de votre demande :
Séparez les emails par des virgules
Signaler un abus
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour noter un document.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour ajouter un commentaire.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour envoyer le document.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous ne pouvez pas acheter de documents sur Needocs.
Vous pouvez vous référer aux conditions générales de vente et d'achat du portail pour connaître les modalités d'achat.