Carnets d'un expatrié au coeur de la Chine

Publié par : Maxima

Ingénieur détaché sur un site industriel de la Chine, Christophe Tanguy a tenu, au fil des quelque 30 mois que dura son séjour, un passionnant carnet quotidien dans lequel il a noté les péripéties professionnelles et personnelles qui ont ponctué son immersion dans le monde chinois. De son arrivée à l'usine jusqu'aux relations d'amitié qu'il tisse avec les Chinois, Christophe Tanguy n'omet rien de ses étonnements quotidiens. Son témoignage est une remarquable chronique de la "Chine intérieure". « Seize heures, c’est le rush dans les couloirs et les escaliers de l’usine. Le bâtiment se vide en quelques minutes, direction les parcs à vélos et les grands bus articulés blancs et verts. Quand tout est calme et semble désert, Zhao Zhen me tend une petite clef jaune en me faisant comprendre que c’est celle du bureau. Puis il se prépare à partir en m’expliquant que je dois attendre jusqu’à cinq heures pour fermer moi-même à clé. Peut-être est-ce la contrepartie de la pose repas plus longue dont bénéficient les expatriés ? J’en profite pour mettre un peu d’ordre dans mes affaires, aménager mon nouvel univers de travail. Je n’ai jamais vu des meubles aussi mal finis, pas un seul des tiroirs de mon petit bureau ne ferme correctement. Pire, le panneau avant du tiroir du haut n’est mortaisé que d’un côté et il me faut le tirer avec précaution pour éviter qu’il ne se déboîte. »


Consulter un extrait ci-dessous

C'est dans ce contexte que nous avions accueilli au bureau d'études quatre techniciens et ingénieurs chinois. Des hommes jeunes, mal vêtus, ne parlant pas le français et dont un seul pouvait s'exprimer en anglais. Nous devions assurer pour eux une formation à temps complet en nous répartissant les tâches. Une répartition dont j'aurais normalement été écarté si l'un de mes collègues plus âgé avait été plus disponible et s'il avait su l'anglais. Je me suis donc trouvé chargé d'une formation sur un type de machines que je ne connaissais pas.


Nos stagiaires chinois avaient apporté dans leurs valises les plans et schémas préliminaires de leurs premières études. Ils venaient en France, non pas pour bénéficier d'un enseignement général, mais pour faire valider le résultat de leurs premiers travaux et préparer les phases futures de leurs projets. Leurs plans, des reprographies bleues savamment pliées, étaient reliés par de la ficelle à paquet cadeau en petits albums. Le papier était moite, très odorant, avec des restes d'humidité. Déplié, chaque plan révélait un joli travail de plume : des dessins nets, précis, à peine estompés çà et là par le procédé de reprographie. Nous pouvions travailler dans de bonnes conditions !


Au départ, je sollicitais fréquemment mon collègue plus âgé, le dérangeant pour chaque requête de mes stagiaires. Puis, aidé par des dossiers qu'il me confiât, je ne l'interrogeai plus que sur des points précis. D'autant que je découvrais que les machines sur lesquelles il avait travaillé présentaient de nombreux points communs avec celles dont j'avais l'expérience. Tout allait pour le mieux ! Je n'avais qu'à comparer les plans et documents des Chinois avec ceux, tirés des archives, de nos anciens projets... mes stagiaires m'apportaient leur travail, nous en discutions ensemble et éventuellement y apportions les corrections nécessaires. L'examen avançait rapidement, la plupart des plans présentés ne divergeant que très peu de la conception traditionnelle de notre usine : parties statiques, parties mobiles... tout était semblable à nos anciennes machines.


Mon interlocuteur m'apporta alors le tracé manuel d'une petite bobine, fruit de ses premières réflexions. Un joli plan qu'il désirait faire reprendre par un calcul informatique pour repartir en Chine avec un tracé automatique. Je l'arrêtais alors ! Notre usine sous-traitant ce type de bobines, aucun programme de dessin n'avait été développé en interne. Il devait se contenter de son tracé manuel ! Étonnement, surprise... ma réponse laissa mon interlocuteur abasourdi. Il était venu pour bénéficier des derniers raffinements de la technologie occidentale et je le laissais repartir avec ses dessins à la plume. Je lui expliquais alors que nous nous contentions d'acheter ces petites bobines à l'extérieur pour les monter et qu'habituellement nous n'en faisions même pas les plans.


Venus conforter leurs connaissances, nos stagiaires repartaient avec le doute. C'est du moins ce que je croyais alors. Un fait dont ils ne me tinrent absolument pas rigueur. Comme les autres formateurs, j'eus moi aussi droit à une petite gratification de courtoisie : un éventail en bois de santal et deux boîtes de figurines peintes.


Les mois passèrent et cette histoire aurait été pratiquement oubliée si un matin mon directeur ne m'avait convoqué à son bureau. J'étais sollicité pour occuper un poste d'expatrié dans la joint-venture où travaillaient mes ex-stagiaires. Un délai de réflexion d'une semaine m'était laissé pour une prise de poste devant intervenir sous un mois.


D'une manière générale, quelle que soit leur origine, les informations circulant dans mon usine convergeaient sur un point : nous aurions passé en Chine un marché de dupes. La joint-venture ne serait qu'un tonneau des Danaïdes et son activité serait maintenue artificiellement par un filet de commandes provenant des autorités chinoises.



Publier sur Facebook Publier sur Twitter
Informations
Date :

17/05/2011


Langue :

Français


Pages :

321


Consultations :

5446


Note :
Format :

PDF / EPUB


Télécharger l'EBOOK
  • Prix : 14.10€

  • Votre email n'est pas valide

    Vous devez valider les conditions de vente

    J'accepte les conditions de vente

100 % Compatible
Paiement 100 % sécurisé
Résumé

Auteur : Christophe Tanguy


Editeur : Maxima


Parution : juin-2008

ISBN : 978-2-8188-0106-2

Tags : Ebook, expatrié, Chine
Sur le même thème
Vues : 1187

L'indignation c'est bien. Mais ce n'est qu'une première étape. Ce livre propose la suivante, celle de l'action. Aujourd'hui,...

Vues : 1049

"""Deux semaines plus tard, je reçois une lettre d'une autre super école. J'explose l'enveloppe... Allez, allez, merdeu......

Vues : 586

Il y a comme un couac... Cinq ans d'études après le bac et voilà Margot Jadhe embauchée comme... secrétaire. Mais comme...

Vues : 530

La crise récente sonne le glas de la « world company », insensible aux particularismes locaux, aux considérations sociales...

Vues : 494

Ce livre étonnant est d'abord un révélateur car il oppose aux apparences et aux discours démagogiques sur le travail et...

Vues : 408

Voici un petit livre qui complète et précise mon livre précédent "A quoi bon s'indigner", tout en réglant quelques...

Du même contributeur
Vues : 19173

Salariés, défendez vos droits ! répond le plus complètement et le plus simplement possible aux interrogations que peuvent...

Vues : 5977

"Après la Loi de Sécurité Financière en France et Sarbanes-Oxley aux Etats-Unis, les nouveaux textes réglementaires ainsi...

Vues : 4978

Les conséquences financières désastreuses de la fraude en entreprise déstabilisent les structures de toutes tailles et de...

Vues : 4595

Connaître le coaching est désormais essentiel pour tous les cadres car cette technique s'est aujourd'hui imposée comme le...

Vues : 4483

"Politiques, entrepreneurs et décideurs de toute sorte ont toujours fait appel aux conseils lucides et éclairés de Machiavel...

Vues : 3927

Ce livre va vous aider à toucher efficacement vos clients et vos prospects avec les moyens de communication les plus...

Commentaires
Aucun commentaire pour cette publication
Ajouter un commentaire
Envoyer
Pour envoyer la page de votre document, notez ici les emails destinataires de votre demande :
Séparez les emails par des virgules
Signaler un abus
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour noter un document.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour ajouter un commentaire.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour envoyer le document.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous ne pouvez pas acheter de documents sur Needocs.
Vous pouvez vous référer aux conditions générales de vente et d'achat du portail pour connaître les modalités d'achat.