La société de consommation

Publié par : Spreadfast

Document sous licence CC : http://creativecommons.org/licenses/by/2.0/fr/. Qu'est-ce que consommer ? Ou plutôt, est-ce que l'acte de consommer représente encore quelque chose ? Jean Baudrillard montre à quel point la consommation structure les relations sociales dans les sociétés occidentales : elle n'est plus un moyen de satisfaire ses besoins primaires mais bien de se différencier. Omniprésente, elle tient aujourd'hui lieu de véritable morale, détruisant irrésistiblement les bases de l'être humain comme la nature, les relations humaines qu'elle recrée artificiellement en inventant des symboles comme ersatz. Vieux de trente ans, ce livre n'en est pas moins toujours utile pour appréhender notre société, ses constructions symboliques et son futur sérieusement hypothéqué.


Consulter un extrait ci-dessous

La Société de consommation est un ouvrage sociologique datant de 1970. L'auteur définit au travers des trois cent seize pages de son livre, le rôle de la consommation dans les sociétés occidentales comme un élément structurant des relations sociales. Dès lors, la consommation n'est plus, pour chaque individu, le moyen de satisfaire ses besoins mais plutôt de se différencier. Cette personnalisation tend à remplacer les différences réelles entre les individus par essence contradictoires. Par le biais des trois axes majeurs de son livre, Baudrillard démontre comment nos sociétés sont happées par la consommation qui prend alors la place de la morale, où le corps devient un objet, et le capital soumis à un impératif de faire-valoir. D'une manière générale, ce qui est détruit par la société de consommation est recréé artificiellement sous forme de signes. Cette ?uvre intervient dans une période post-Trente Glorieuses et au lendemain de Mai 68. La fin du rêve industriel est proche, on commence à sentir l'essoufflement de la machine à produire et le mécontentement gagne toutes les couches de la population dans un refus du pouvoir dirigeant. La société décrite par l'auteur est la même que celle qui dans la rue a voulu rompre avec la manipulation des mass governants. L'?uvre de Baudrillard participe ainsi pleinement aux critiques en décrivant le comportement des hommes face à la consommation.


En effet, la profusion des choses tend à faire croire que l'homme a un droit légitime et inné sur celles-ci. Notre société en est arrivée à un point de son histoire où l'offre de biens et services est supérieure à la demande. La notion d'abondance de produits fait que l'homme s'entoure inexorablement d'objets et qu'à force, il ne voit et ne jure que par eux, s'abandonnant petit à petit à devenir toujours plus fonctionnel. Le danger de cet étalage de produits de consommation que perçoit l'auteur est que le possédant ne se transforme petit à petit en possédé. Les moyens mis en ?uvre par l'homme pour promouvoir le culte de la profusion sont prodigieux : les grands magasins en sont l'exemple-type, on étale aux yeux du grand public les biens de consommation censés prendre part à leur bonheur. Ces lieux magiques ont même réussi à occulter le symbole fort de l'argent caractérisé par les espèces, le sonnant et le trébuchant que l'on sort de sa poche en le remplaçant par des cartes à puce. La consommation devient ainsi miraculeuse, en s'appropriant un objet, on lance un signe extérieur et par son biais on capte de la puissance vis-à-vis du monde qui nous entoure. Cependant, Baudrillard nous rappelle combien les signes sont ambivalents et dénotent toujours une part d'ombre. Que cache-t-on derrière le fantasme de l'achat ? Ou plutôt que refusons-nous de voir derrière lui ? C'est dans sa globalité que notre système vacille, il aurait été évidemment plus simple que la problématique ne repose que sur l'individu mais la société collective faillit également. En effet, les recherches chiffrées de l'auteur démontrent clairement comment les dépenses publiques augmentent au profit de celles du secteur privé et qu'en même temps la redistribution qui en est faite n'est pas des plus judicieuses. La progression de l'abondance occasionne l'accroissement inexorable des nuisances faites par l'homme sur son environnement proche. La production de masse dégrade son cadre de vie, accélère l'obsolescence des produits et des machines et insécurise son emploi. Cependant, la part de lumière redorant le système vient du fait que la société collective ne retient que le positif, comme le dit Baudrillard : " toute chose produite est sacralisée par le fait même de l'être ". La peur de ne plus pouvoir consommer est tellement grande que la part d'ombre est rapidement éclipsée, laissant ainsi la part belle à la toute-puissance du renouvellement à tout prix même si cela doit aboutir à un gaspillage des unités produites.



Publier sur Facebook Publier sur Twitter
Informations
Date :

07/01/2011


Langue :

Français


Pages :

15


Consultations :

8161


Note :
Téléchargement Gratuit
  • Votre email n'est pas valide

    Vous devez valider les conditions d'utilisation

    J'accepte les conditions d'utilisation

-->
Résumé

Auteur : Katiuce Rodrigues Botelho


Tags : Fiche de lecture, Fiche, HEC, management, Consommation, Société, Comportements, Mythe, Morale, Publicité, Conditionnement
Sur le même thème
Vues : 22761

En passant par un élève imaginaire, Emile, Rousseau expose ses théories sur l'éducation. Son projet pédagogique consiste...

Vues : 6777

Document sous licence CC : http://creativecommons.org/licenses/by/2.0/fr/. Dans ses Fondements de la métaphysique des moeurs,...

Vues : 4941

Document sous licence CC : http://creativecommons.org/licenses/by/2.0/fr/. Le Manifeste du Parti Communiste n'est pas un texte...

Vues : 3493

Document sous licence CC : http://creativecommons.org/licenses/by/2.0/fr/. Dans La Stratégie du Choc, Naomi Klein dénonce...

Vues : 3382

Cette fiche de lecture est un commentaire critique de l’ouvrage majeur de Naomi Klein, No Logo. En effet, c’est par ce...

Vues : 2367

Document sous licence CC : http://creativecommons.org/licenses/by/2.0/fr/. Edward W. Saïd, père fondateur des études...

Du même contributeur
Vues : 25763

Document sous licence CC : http://creativecommons.org/licenses/by/2.0/fr/.Ce mémoire se propose d'analyser un nouveau modèle...

Vues : 5220

Document sous licence CC : http://creativecommons.org/licenses/by/2.0/fr/. Confrontés à une exigence toujours croissante de...

Vues : 4858

Document sous licence CC : http://creativecommons.org/licenses/by/2.0/fr/. En 1984, Philippe Joffard devient PDG du Groupe...

Vues : 2109

Document sous licence CC : http://creativecommons.org/licenses/by/2.0/fr/. Pendant quatre siècles, le modèle cartésien de la...

Vues : 2003

Document sous licence CC : http://creativecommons.org/licenses/by/2.0/fr/. Contrairement à l'opinion communément répandue,...

Vues : 1751

Document sous licence CC : http://creativecommons.org/licenses/by/2.0/fr/. Une grande partie de la morale chrétienne tire ses...

Commentaires
Au top
ClemencePa
05/03/2019 - 12h02
Ajouter un commentaire
Envoyer
Pour envoyer la page de votre document, notez ici les emails destinataires de votre demande :
Séparez les emails par des virgules
Signaler un abus
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour noter un document.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour ajouter un commentaire.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour envoyer le document.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous ne pouvez pas acheter de documents sur Needocs.
Vous pouvez vous référer aux conditions générales de vente et d'achat du portail pour connaître les modalités d'achat.