Quelles sont les ressources de la chimie verte ?

Publié par : EDP Sciences

La chimie est, avec le nucléaire, l'épouvantail du progrès scientifique. Dans notre perception, la chimie est sale, polluante, meurtrière, parfois explosive et, de façon générale, angoissante. Et comme nos sociétés industrielles se sont développées autour du pétrole, les produits chimiques sont très souvent des dérivés pétroliers : de ce fait tout, ou presque, est chimie ! Pourtant notre proche avenir ne sera plus exclusivement pétrolier. Le pétrole, ses effets et ses dérivés sont de plus en plus encadrés, surveillés ou remplacés: nous chassons les émissions de gaz à effet de serre, nous avons mis sous haute surveillance, grâce au programme européen REACH par exemple, la plupart des composés organiques de synthèse, dont certains sont toxiques à long terme pour l'homme et l'environnement. La chimie industrielle est ainsi condamnée à se priver prochainement d'une base essentielle de formulation, le pétrole. Gageure ? Pas forcément, car la chimie sait d'ores et déjà utiliser ces contraintes pour progresser. L'ère de la chimie verte s'est ouverte aux ressources multiples et aux principes simples : moins de matières premières fossiles, moins d'énergie utilisée, moins de sous-produits, moins de déchets, moins de toxicité, plus de matières premières renouvelables, plus de catalyseurs utilisés et plus de recyclage. Mettant en œuvre ce mouvement, de nouveaux produits issus de procédés innovants apparaissent dans notre quotidien - ils utilisent le dioxyde de carbone ou l'eau supercritique, des membranes d'ultrafiltration et de nanofiltration, des réfrigérants d'un nouveau genre, des piles à combustible, des mousses de décontamination… Une nouvelle manière d'appréhender la chimie : voici une nouvelle révolution en marche, tournée vers le développement durable.


Consulter un extrait ci-dessous

Le temps était magnifique. Je présidais un jury de thèse à l'École des Mines d'Albi-Carmaux. L'étudiant, Martial Sauceau, venait de soutenir brillamment son mémoire sur les fluides supercritiques et, comme de coutume, en cette fin de matinée le jury venait de se retirer pour délibérer.


Le jury était composé principalement de chimistes, toulousains de surcroît. Les conjectures se mirent à pleuvoir : quelle usine venait d'exploser ? La SNPE ? ESSO ? La Grande Paroisse ? Un nuage toxique ? Du phosgène1 ? Les parents s'inquiétèrent d'un enfant chez la nounou ou d'un collégien dans son établissement du centre-ville. Toutes les lignes de téléphone portable étaient indisponibles et les voies de circulation pour entrer dans Toulouse étaient coupées.


Après l'essor de la révolution industrielle, 44 accidents industriels de toute nature furent recensés dans le monde. Entre 1905 et 1944, 17 000 morts furent causées par ces accidents, dont un grand nombre fut lié à une nouvelle cause : les explosions d'usines. Ces usines utilisaient des produits chimiques explosibles, éventuellement dans des installations sous pression, placées dans des centres urbains ou périurbains. Ce fut le prix à payer pour une croissance industrielle dans les pays occidentaux, et malheureusement cette situation semble perdurer dans les pays émergents, notamment en Chine ou en Inde.


1. Le phosgène (COCl2), aussi nommé dichlorure de méthanoyle, est, à température ambiante, un gaz très toxique appartenant à la classe des agents suffocants. Il fut employé comme arme la première fois par les Français durant la première guerre mondiale. Lors de la catastrophe de l'usine AZF à Toulouse, un sur accident majeur a été évité de peu, une conduite entre AZF et la Société nationale des poudres et des explosifs (SNPE) contenant du phosgène ayant résisté à l'explosion toute proche.


Dans le dernier tiers du XXe siècle, la prise de conscience en matière de gestion des risques industriels et d'environnement s'accéléra. La chronologie des accidents de Seveso (1976), Bhopal (1984), Tchernobyl (1986) et AZF (2001) conduisit à la mise en oeuvre de différentes réglementations visant à limiter les risques. À cela s'ajoutèrent bien sûr toutes les réglementations liées à la maîtrise des rejets et à la limitation de toutes les pollutions non accidentelles : contaminations solides, effluents liquides ou rejets gazeux.


Il ne serait pas possible de mettre en face de ces chiffres les millions de vies sauvées par l'industrie chimique : par les médicaments de synthèse, notamment en chimiothérapie ; par les produits sanitaires et d'hygiène ; par les pesticides qui protègent les récoltes et limitent les famines... L'industrie nucléaire connaît bien ce déficit d'image, car nous associons justement au nucléaire les armes atomiques, et maintenant la catastrophe de Tchernobyl, en occultant le fait que Marie Curie (prix Nobel de physique en 1903 et de chimie en 1911) et sa fille Irène Joliot-Curie (prix Nobel de chimie 1935) ont apporté une contribution considérable au domaine de la médecine.


C'est un fait avéré que la Science n'est ni bonne ni mauvaise, elle est seulement ce que les Hommes en font. La chimie n'échappe pas à cette règle ; elle doit conquérir ses lettres de noblesse et réussir à démontrer que son existence nous est indispensable. Si nous regardons attentivement le monde qui nous entoure papier, encre, peintures, plastiques, lessives, matériaux de construction, alliages métalliques ; produits pharmaceutiques, cosmétiques, alimentaires, agricoles, sanitaires ; sans oublier l'essence que nous mettrons dans notre véhicule tout est chimie !



Publier sur Facebook Publier sur Twitter
Informations
Date :

11/07/2011


Langue :

Français


Pages :

197


Consultations :

5426


Note :
Format :

PDF / EPUB


Télécharger l'EBOOK
  • Prix : 9.99€

  • Votre email n'est pas valide

    Vous devez valider les conditions de vente

    J'accepte les conditions de vente

100 % Compatible
Paiement 100 % sécurisé
Résumé

Auteur : Stéphane Sarrade


Editeur : EDP Sciences


Parution : 2008

ISBN : 9782759809097

Tags : Ebook, chimie verte
Sur le même thème
Vues : 3301

Les exercices corrigés proposés dans ce livre portent sur les thèmes suivants: -les propriétés atomiques et moléculaires...

Vues : 2140

Dans cet ouvrage, il est fait une présentation des hétérocycles suivants : aziridine, azétidine, pyrrole, pyridine, indole,...

Vues : 1511

Les produits alimentaires sont aujourd'hui le résultat de transformations complexes effectuées par l'industrie...

Vues : 1103

L'analyse des phénomènes de corrosion requiert des connaissances en métallurgie, en électrochimie, en thermodynamique et...

Vues : 882

Cet ouvrage définit les bases de la chimie des solides. Il regroupe les cours dispensés en licences et maîtrises de chimie,...

Vues : 839

Comment se forme un solide à partir d'une solution ? Quelles propriétés possède une dispersion de particules ? Cet ouvrage...

Du même contributeur
Vues : 5710

Cet ouvrage collectif propose un ensemble de connaissances fondamentales en biologie animale, des structures moléculaires et...

Vues : 4513

Livre scientifique de base essentiel pour le chercheur et l'ingénieur, Physique des diélectriques fournit les fondements...

Vues : 3134

The history of Physics in Europe is one of brilliance and the sun is still shining, indeed it is getting ever brighter,...

Vues : 2727

Exercices originaux accompagnés par leurs corrigés, cet ouvrage s'adresse principalement aux étudiants de licence de...

Vues : 2445

L'auteur a fait sienne cette universelle maxime chinoise : « j'entends et j'oublie (cours oral) je vois et je retiens (étude...

Vues : 2317

Les émissions de rayonnements caractéristiques, spontanés ou provoqués permettent la détection et la caractérisation d'un...

Commentaires
Aucun commentaire pour cette publication
Ajouter un commentaire
Envoyer
Pour envoyer la page de votre document, notez ici les emails destinataires de votre demande :
Séparez les emails par des virgules
Signaler un abus
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour noter un document.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour ajouter un commentaire.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour envoyer le document.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous ne pouvez pas acheter de documents sur Needocs.
Vous pouvez vous référer aux conditions générales de vente et d'achat du portail pour connaître les modalités d'achat.