Les agents économiques

Publié par : Sparta

Cours d'économie : les agents économiques. Les institutions privées sans but lucratif sont des organismes qui accomplissent des tâches Ex : syndicats, partis politiques, association sportive ou culturelle etc. Les ressources des administrations privées ou IPSBL proviennent des cotisations des adhérents et des dons étatiques. La grande partie des dépenses des administrations privées concerne le fonctionnement. Les agents économiques nationaux entretiennent plusieurs relations avec l'extérieur comme les exportations, les exportations, les prêts, les investissements, les transferts des économies sur salaires, les rapatriements des revenus du capital etc.


Consulter un extrait ci-dessous
A. Unité institutionnelle :
même fonction principale.
B. Territoire économique
Le territoire économique du pays est la zone géographique administrée par les pouvoirs
capitaux circulent librement.
Le territoire économique du Maroc est constitué par:
- le territoire géographique du pays;
pays et par des institutions et des organisations internationales en vertu de traités
locaux occupés par des organismes internationaux).
Une unité institutionnelle est dite résidente lorsque son centre d'intérêt économique se trouve
sur le territoire économique du pays.
C. Economie nationale ou économie totale
cinq secteurs institutionnels mutuellement exclusifs:
- Le secteur des sociétés non financières (SNF);
- Le secteur des sociétés financières (SF);
- Le secteur des Administrations publiques (APU);
- Le secteur des ménages.
- Le secteur des institutions sans but lucratif au service des ménages (ISBLM)
Remarques :
-Les unités institutionnelles sont aussi appelées agents ou acteurs économiques.
A. Définition
vivent sous le même toit et qui mettent en commun leur revenu en vue de la consommation
B. Activités des ménages
Les revenus des ménages sont utilisés à des fins de consommation. Le reste est épargné sous
forme de dépôt ou de thésaurisation.
Remarques :
-La thésaurisation. est une opération à travers laquelle un agent économique gèle son épargne.
Cette dernière ne circulant pas dans le circuit économique.
-les entrepreneurs individuels et les ISBLM sont regroupés, pour des raisons
informationnelles, avec les ménages.
- les entrepreneurs individuels ont des unités de production mais ne disposant pas de
comptabilité pour décrire leurs activités.
C. Classification
Les ménages sont généralement classés par rapport aux professions qu'ils exercent. Or
puisque chaque profession détermine la classe sociale à laquelle on appartient, on préfère
utilisés le terme catégories socioprofessionnelles.
A. définition
produire des biens et des services pour les vendre sur le marché afin de réaliser un bénéfice.
B. activités
Les entreprises utilisent des facteurs de production pour produire des biens et des services
destinés à la vente.
Le chiffre d'affaires réalisé sera réparti à tous ceux qui ont participé au processus de
production. Ainsi, l'entreprise rémunère les salariés, paye les dettes des fournisseurs, les
La différence entre le chiffre d'affaires et l'ensemble des charges constitue un bénéfice. Ce
dernier sera soit distribué sous forme de dividendes aux actionnaires, ou réinvestit. Dans ce
dernier cas on parle d'autofinancement.
C. Catégories
Plusieurs classifications peuvent être effectuées. Nous allons-nous limiter à la classification
juridique qui se base sur la propriété du capital.
-les entreprises privées : ce sont des entreprises qui appartiennent à des particuliers.
-les entreprises semi-publiques : c'est une association entre le capital privé et le capital
étatique. On les appelle aussi société d'économie mixte.
BANQUE
PRETEURS
EMPRNTEURS
A. Définition
jouent que sur le flux financier. La fonction principale des institutions financières et le
financement de l'économie.
B. Activités
entre les intérêts reçus et les intérêts versés constitue le revenu principal des banques.
Les opérations auxquelles se livrent ces unités se résument en:
- la réception de fonds, la gestion des moyens financiers et l'octroi de crédits (activités de type
bancaire);
- la collecte des primes et versements des prestations ou de capitaux (assurances dommages et
assurances vie);
- la collecte des cotisations et le paiement de retraite et de rente (organismes de retraite).
C. Catégories
1 - Bank AL MAGHRIB : c'est l'institut d'émission ou la banque centrale ou la banque des
banques. Sa fonction principale réside dans la création de la monnaie et le contrôle du
système bancaire marocain.
2 - Les banques commerciales ou établissements de crédit et assimilés : elles collectent
paiement.
collecter des dépôts à vue ou à terme inférieur ou égal à deux ans.
Ex : SGMB-BMCE-BMCI etc.
peuvent pas recevoir du public des fonds à vue ou à terme inférieur ou égal à deux ans.
De même, elles financent leurs opérations de crédit en recourant, pour l'essentiel, à des
ressources internes (marché interbancaire). On distingue dans ce cadre:
Les sociétés de crédit à la consommation, les sociétés de crédit bail, les sociétés de
crédit immobilier, les sociétés d'affacturage, les sociétés de gestion des moyens de
paiement (gestion des cartes magnétiques) et les sociétés de cautionnement.
établissements publics suivants: la Caisse de Dépôts et de Gestion (CDG) et la Caisse
d'Epargne Nationale (CEN).
3. Autres intermédiaires financiers:
Ce secteur regroupe les compagnies financières, les OPCVM et les sociétés de bourse.
4. Les auxiliaires financiers :
Société gestionnaire de la Bourse des Valeurs, Groupements professionnels, agents et
5. Sociétés d'assurance et organismes de retraite
et payent des indemnités.
groupes déterminés de salariés et non salariés. Ex la Caisse Interprofessionnelle Marocaine de
SECTION 4 : SECTEUR DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES
A. Définition
but lucratif
B. Activités :
Le secteur des administrations publiques comprend toutes les unités institutionnelles dont la
fonction principale consiste à produire des biens et services non marchands destinés à la
consommation individuelle et collective et/ou à effectuer des opérations de redistribution de
revenu et de la richesse nationale.
- les ressources des administrations publiques proviennent essentiellement de la fiscalité
(impôts directs et indirects). Ces ressources sont utilisées pour couvrir les dépenses de
fonctionnement (traitements des fonctionnaires, fournitures etc.) et éventuellement les
dépenses d'équipement (construction de barrage, construction de routes, école etc.)
C. Catégories :
Le secteur des administrations publiques regroupe ainsi toutes les entités administratives situées
sur le territoire économique pouvant appartenir soit aux services des pouvoirs publics centraux
(législatif, judiciaire ou exécutif), soit aux pouvoirs publics locaux, soit à des organes chargés
des régimes de sécurité sociale
1. Administration centrale : ministère
2. Administrations locales : collectivités locales, commissariat de police, école publique,
dispensaires, palais de justice etc.
prestations de retraites. Ex Caisse Nationale de Sécurité Sociale, Caisse Marocaine de
Retraite, organismes Mutualistes (Les sociétés mutualistes sont des groupements à but non
lucratif dont l'objet principal est de mener des actions de prévoyance sociale et de solidarité)
SECTION 6. ISBLM
A. définition :
Les institutions privées sans but lucratif sont des organismes qui accomplissent des tâches
Ex : syndicats, partis politiques, association sportive ou culturelle etc.
Les ressources des administrations privées ou IPSBL proviennent des cotisations des
adhérents et des dons étatiques. La grande partie des dépenses des administrations privées
concerne le fonctionnement.
Les agents économiques nationaux entretiennent plusieurs relations avec l'extérieur comme
les exportations, les exportations, les prêts, les investissements, les transferts des économies
sur salaires, les rapatriements des revenus du capital etc.
FONCTION PRINCIPALE DES SECTEURS INSTITUTIONNELS
FONCTION PRINCIPALE
Consommation de biens et services
Entreprise
Production de biens et de services
Institutions financières
Administration publiques et ISPBL
production de services non marchands ou
SECTION 7 : LES OPERATIONS ECONOMIQUES
-les opérations sur biens et services
-les opérations de répartition
-des opérations financières
A. les opérations sur biens et services :
Elle concerne toutes les opérations relatives à la création, à la transformation, à la circulation
1. la production :
prix au moins égal au coût de revient
-la production non-marchande : elle correspond aux services fournis par les administrations
publiques ou privées gratuitement ou quasi gratuitement.
de revient plus bénéfice)
2. la consommation :
-la consommation intermédiaire : elle correspond à la valeur des biens et services
consommation productive. Il faut noter que la consommation de capital fixe ne fait pas partie
de la consommation intermédiaire.
3. la formation brute de capital fixe (FBCF)
Sont exclus de la FBCF :
-les biens durables acquis par les administrations militaires qui sont comptabilisées comme
consommations intermédiaires
-les biens durables acquis par les ménages non qui sont comptabilisées comme consommation
-les acquisitions de terrains
-les actifs incorporels
Par contre font partie de la FBCF :
-les bâtiments et constructions diverses
-les travaux publics : routes, voiries, ponts, éclairage etc.
-aménagement et plantation : reboisement, défrichage, canalisations etc.
4. la variation des stocks :
Les stocks couvrent tous les biens autres que les biens de capital fixe détenus par les unités de
production en vue de les utiliser ou de les vendre ultérieurement. La comptabilité nationale
Se sont les exportations et les importations de biens et services. Elles sont enregistrées le jour
du franchissement des frontières du territoire. Les exportations sont évaluées FOB (free on
B. Les opérations de répartition :
Ce sont les opérations relatives à la répartition de la valeur ajoutée crée entre le travail et le
capital, ainsi que les opération de redistribution des revenus
1. la rémunération des salariés qui comprend les salaires et les traitements bruts et les
cotisations à la charge des employeurs.
2. les impôts liés à la production et à importation
administrations publiques aux unités productive pour réduire le prix de leurs produits et
améliorer la rémunération de facteurs de production.
comprennent les primes versées par les assurés et les indignités payées par les entreprises
internationale et les transferts privés internationaux.
calamités naturelles, les dons
C. Les opérations financières :
Ce sont les opérations relatives à la création est à la circulation des moyens de paiement :
-les instruments de paiement (pièces, billets, dépôts à vue)
-des instruments de financement (crédit)
Remarque :
-une opération se traduit généralement par deux flux : un flux réel et un flux monétaire.
-un flux exprime un mouvement de richesse. Les flux réel traduisent les mouvements de
marchandise)
Le circuit économique est un schéma simplifié qui retrace les principales relations ou flux
comptables entre les agents économiques.
Les opérations entre agents économiques passent par des marchés : le marchés des biens et
services, le marché du travail et le marché des capitaux.
Le premier circuit économique a été établit par Le physiocrate F.Quesnay (tableau
économique 1758).
On peut établir deux sortes de circuits économiques :
En vue de présenter les plus économiques entre les secteurs institutionnels, on utilise le
Section 1 : TES
Le TES qui est conçu par W. Leontief en 1939, est destiné à la description de la production
Emplois intermédiaires
Emplois
finals
emplois
Branche
Production
branche
Importation M1
ressources
effectuées par cette branche :
Le TES permet le PIB en faisant la somme des valeurs ajoutées des différentes branches que
Exemple :
Emplois intermédiaires
Emplois Total
finals
Branche
emplois
Agriculture Matériel
transport Autres
tranches
Produits
agricoles
Services de
transport
Produit des
autres branches
consommation
intermédiaire
Production
totale
Importation
Total des
ressources
SECTION 2.LE PIB
réalisées par les divers agents économiques.
Remarques :
A. Définition :
Le produit intérieur brut (PIB) est l'agrégat qui représente la richesse crée au cours de l'année,
autrement dit, il mesure l'apport de l'activité de production à l'économie nationale. Le PIB est
la somme des valeurs ajoutées générées par les différents agents économiques et des droits et
taxes à l'importation. Ainsi l'évolution en volume du PIB mesure le niveau de la croissance de
l'économie nationale.
B. Mesure du PIB :
Il y a trois façons complémentaires de calculer le P.I.B. :
1. optique de la production des unités résidentes:
les produits
La valeur ajoutée par une entreprise se calcule en soustrayant la totalité des consommations
intermédiaires à la valeur de la production vendue. Faire la somme des valeurs ajoutées, c'est
ajouter la production réellement réalisée par tous les agents économiques. Cela permet donc
évaluées aux prix de base, c'est-à-dire sans les impôts sur les produits dont, notamment, la
TVA. Les valeurs ajoutées étant calculées hors taxes, il faut ajouter les impôts sur les produits
pour avoir le PIB « aux prix du marché ». On soustrait le montant des subventions car ces
subventions permettent aux entreprises de diminuer leurs prix.
2. optique de la demande adressée aux unités de production résidentes:
- importations
En effet, la demande provient soit des unités résidentes pour la consommation ou pour
l'investissement, soit des unités non résidentes (cette demande correspond donc à l'exportation
qu'il faut ajouter à la demande intérieure). Cependant, une partie de la demande intérieure
peut être satisfaite par des unités non résidentes (il s'agit donc des importations qu'il faut
enlever de la richesse créée par les unités résidentes).
3. optique des revenus distribués par les unités de production résidentes:
Impôts (sur la production et les importations) - subventions.
En effet, toute la richesse créée est redistribuée sous forme de revenus primaires (salaires pour
les salariés, EBE pour les sociétés, revenus mixtes pour les indépendants) ; la différence entre
les impôts sur la production et les importations et les subventions correspond à une sorte de
revenu primaire puisqu'elle est prélevée sur la valeur ajoutée créée (voir répartition de la
valeur ajoutée en classe de seconde ou de première) comme la rémunération des salariés pour
calculer l'EBE.
C. PIB au prix courant et au prix constant (voir document)
Section 3. Le PNB
Le PNB est la valeur totale de la production finale de biens et de services des acteurs
inclut les produits nets provenant de l'étranger, c'est-à-dire le revenu sur les investissements
Le terme "National", dans Produit National Brut, reflète ainsi la prise en compte de la valeur
ajoutée produite par les résidents du pays en question (principe de nationalité) mais il n'est pas
intérieur parce qu'une partie de cette valeur ajoutée est produite à l'étranger (le PIB est lui
basé sur le principe de territorialité).
revenus des facteurs du capital et du travail versés à l'extérieur)
Publier sur Facebook Publier sur Twitter
Informations
Date :

09/01/2013


Langue :

Français


Pages :

10


Consultations :

7570


Note :
Téléchargement Gratuit
  • Votre email n'est pas valide

    Vous devez valider les conditions d'utilisation

    J'accepte les conditions d'utilisation

-->
Résumé
Tags : Cours, économie, agents
Sur le même thème
Vues : 7335

Cours d'économie : Cours d'analyse des données. Chaque résultat contenu dans chacune des cases du tableau est une mesure,...

Vues : 4459

Support de cours d'économie dispensé dans le supérieur. La concurrence monopolistique et l'oligopole. Le pouvoir du monopole...

Vues : 4381

Cours de microéconomie : Introduction à la microéconomie. L'analyse économique se distingue de l'économie que l'on étudie...

Vues : 3892

Cours d'économie : L'équilibre sur un marché concurrentiel - Coordination par les prix, efficacité des allocations.

Vues : 2980

Cours d'économie : Introduction aux méthodes économétriques.

Vues : 2567

Cours d'économie d'entreprise : Les apports de la théorie de l'agence.

Du même contributeur
Vues : 62621

Etude d'une éolienne. L’alimentation en électricité d’un site insulaire isolé se fait traditionnellement par des...

Vues : 35678

Cours et exercices de mécanique des sols. Un sol est un mélange : d’éléments solides : Provenant de la désagrégation...

Vues : 26214

Cours sur Commande PID d'un moteur à courant continu. La boucle fermée (contre réaction) est capable de stabiliser un...

Vues : 21434

Rapport de stage Axa. AXA, cette dernière crée une signature graphique forte qui renforce la reconnaissance de sa marque....

Vues : 20169

Cours de fiscalité. L'impôt est assis en fonction des capacités contributive du contribuable et ne comporte ni remboursement...

Vues : 18583

Comment réaliser un Audit Comptable et Financier. L'audit financier procède en priorité d'une volonté de fiabiliser les...

Commentaires
Aucun commentaire pour cette publication
Ajouter un commentaire
Envoyer
Pour envoyer la page de votre document, notez ici les emails destinataires de votre demande :
Séparez les emails par des virgules
Signaler un abus
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour noter un document.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour ajouter un commentaire.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour envoyer le document.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous ne pouvez pas acheter de documents sur Needocs.
Vous pouvez vous référer aux conditions générales de vente et d'achat du portail pour connaître les modalités d'achat.