Introduction à la microéconomie

Publié par : Econoclaste

Cours de microéconomie : Introduction à la microéconomie. L'analyse économique se distingue de l'économie que l'on étudie dans le secondaire, principalement par sa démarche. L'économie du secondaire est surtout descriptive (elle décrit les systèmes économiques ou l'histoire économique) et aborde les problèmes et théories économiques sur un plan assez général. Les outils analytiques de l'économiste de sont pas vraiment introduits dans ces enseignements. Ces outils cherchent à mettre une analyse relativement abstraite et générale des phénomènes économiques. Quand cela est nécessaire, ils font appel aux mathématiques mais la quasi-totalité des cours du niveau licence nécessite un niveau de mathématiques qui n'est guère supérieur à celui attendu à l'issue du baccalauréat ES. La difficulté de l'analyse économique ne réside pas, à ce stade, dans le niveau des mathématiques qu'il faut maîtriser, mais dans la nécessité de manipuler des raisonnements logiques abstraits de plusieurs étapes


Consulter un extrait ci-dessous

Dans cette démarche les mathématiques sont un outil particulièrement efficace. En effet, les mathématiques permettent de se libérer des contraintes et des ambiguïtés du langage courant et elles nous fournissent un système de représentation objective, protégé des interprétations subjectives diverses (ce qui n'empêche pas que les résultats obtenus soit parfois abusivement interprétés dans d'autres sphères de la Société, en occultant les conditions sous lesquelles ces résultats ont été établis). Par conséquent le raisonnement déductif conduit à des résultats clairs et quand le raisonnement est défectueux, ces défauts peuvent être facilement repérés. Les mathématiques nous fournissent donc une assurance contre le manque de rigueur et l'incohérence de notre raisonnement. Dans les sciences, la démarche hypothético-déductive est complétée par la validation empirique des théories, que cela soit au niveau de la pertinence des hypothèses initiales retenues, que celle des résultats obtenues.


Cette validation n'est pas toujours aisée mais sans elle nous ne pouvons compter sur les théories développées pour comprendre le Monde qui nous entoure. Les mathématiques n'assurent bien sûr que la cohérence interne de ces théories et non pas la pertinence de leurs hypothèses. D'autres outils relevant des statistiques et de l'économétrie doivent être mobilisés pour cela, ainsi que le raffinement continu des observations que nous possédons sur le Monde économique (les bases de données statistiques pertinentes). L'économiste doit donc maîtriser tout un ensemble d'outils pour conduire son analyse et cela le rapproche dans une certaine mesure de l'ingénieur.


Avec cette démarche l'analyse économique aborde des questions de niveaux assez différents : le chômage dans l'économie nationale, l'inflation monétaire, la balance commerciale du pays, mais aussi, l'offre de travail des ménages, la formation des prix sur un marché, les stratégies des entreprises et les processus de concurrence entre les firmes. La dernière partie des questions que nous venons d'évoquer concerne les comportements des agents individuels dans l'économie (entreprises et ménages). Ces questions sont abordées par l'analyse microéconomique qui fait l'objet de cet ouvrage. Les questions de la première partie concernent des phénomènes plus agrégés, qui ne sont observables qu'au niveau d'une économie nationale (un individu peut être au chômage mais le niveau du chômage dans l'économie ne peut être défini au niveau de l'individu). Ces questions sont abordées par l'analyse macroéconomique. Même si l'économie forme un tout, il n'est pas toujours aisé de connecter ces deux niveaux et des approches que les économistes essaient de développer depuis une vingtaine d'années cherchent à combler cette lacune (que cela soit en fournissant des fondements microéconomiques à l'analyse macroéconomique, ou par la modélisation à base d'agent qui essaient d'abolir cette séparation en cherchant à démontrer que les propriétés macroéconomiques ne sont que les propriétés émergentes d'un système composé d'agents économiques multiples qui interagissent sur les marchés et dans les organisations économiques).


Au centre de l'analyse microéconomique se trouve la question de l'allocation des ressources rares entre des usages alternatifs dans les économies modernes et le rôle que jouent les prix et les marchés dans ce processus. Cette question couvre une large partie des analyses, qu'elles soient sur l'organisation des marchés, sur les stratégies des agents économique ou sur le rôle des institutions. Une partie non-négligeable des travaux analyse néanmoins la manière dont ces ressources sont créées et le rôle des phénomènes du type l'innovation des entreprises dans cette création. La meilleure compréhension de ces phénomènes que cherche à atteindre l'analyse microéconomique vise aussi à renforcer les capacités de prédiction et de contrôle


Grâce au développement des techniques de type recherche opérationnelle ou de gestion scientifique, les concepts de la microéconomie ont été utilisés pour aider la prise de décision rationnelle dans les affaires. Les concepts, relativement abstraits, de cette approche ont donc donné lieu à des prolongements et à des applications qui influencent chaque jour le fonctionnement du processus économique.


Nous distinguons une marchandise d'une autre en observant trois caractéristiques : leur nature et attributs physiques qui déterminent la manière dont elles satisfont les besoins des consommateurs et des producteurs ; le lieu où elles sont disponibles ; la date à laquelle elles sont disponibles. Par exemple, le charbon et le pétrole brut sont des marchandises de natures différentes. Le pétrole brut qui sera disponible demain à Iran est aussi une marchandise différente du pétrole brut qui sera disponible à Paris. De même, le charbon qui est disponible à Marseille aujourd'hui est différent du charbon qui sera disponible à Marseille l'hiver prochain (vous ne pouvez-vous chauffer cet hiver avec ce dernier !). Ces exemples illustrent la caractéristique principale qui distingue les différents biens : ils ne peuvent être considérés comme des substituts parfaits dans la production ou la consommation : on ne peut supposer qu'un agent pourra consommer indifféremment l'un ou l'autre de ces biens (car soit ils sont de nature différents, soit ils sont disponibles à des moments ou des lieux différents). Nous devons donc distinguer les biens du point de vue ces trois dimensions. Dans cet ouvrage nous tiendrons compte des différences de nature et de date de consommation (ce dernier point ne sera important que quand nous étudierons les choix inter temporels, on le négligera dans le reste de l'ouvrage). La notation que nous allons adopter pour représenter les différents biens va donc tenir compte de ces deux caractéristiques.


Sur les marchés, les biens s'échangent contre de la monnaie (ce qui est différent d'un système de troc où les biens s'échangent contre des biens). Par conséquent, dans un système de marché, on associe un prix à chaque bien : le prix auquel les agents échangent une unité de ce bien sur le marché. Il est clair qu'en général on n'observera pas un seul prix pour un bien donné mais si le système de marché fonctionne efficacement (c'est ce que nous supposerons dans cet ouvrage pour ne pas introduire des complications liées à l'analyse du dysfonctionnement des marchés), on devrait observer un prix quasiment unique pour les unités du bien qui sont identiques du point de vue des caractéristiques



Publier sur Facebook Publier sur Twitter
Informations
Date :

10/01/2011


Langue :

Français


Pages :

244


Consultations :

4194


Note :
Téléchargement Gratuit
  • Votre email n'est pas valide

    Vous devez valider les conditions d'utilisation

    J'accepte les conditions d'utilisation

-->
Résumé
Tags : Cours de microéconomie
Sur le même thème
Vues : 7145

Cours d'économie : Cours d'analyse des données. Chaque résultat contenu dans chacune des cases du tableau est une mesure,...

Vues : 4234

Support de cours d'économie dispensé dans le supérieur. La concurrence monopolistique et l'oligopole. Le pouvoir du monopole...

Vues : 3716

Cours d'économie : L'équilibre sur un marché concurrentiel - Coordination par les prix, efficacité des allocations.

Vues : 2844

Cours d'économie : Introduction aux méthodes économétriques.

Vues : 2471

Cours d'économie : les agents économiques. Les institutions privées sans but lucratif sont des organismes qui accomplissent...

Vues : 2335

Cours d'économie d'entreprise : Les apports de la théorie de l'agence.

Du même contributeur
Vues : 2085

Cours de valorisation par Discounted Cash Flows (DCF). Valoriser une société par la méthode DCF revient à considérer que...

Vues : 1719

Construire un Business Plan - Présentation destinée aux entrepreneurs afin qu'ils comprennent ce qu'est un Business Plan et...

Vues : 1451

Cours de finance : les opérations boursiéres. La note d’information– La présentation de l’offre (contexte, modalités,...

Vues : 857

Lancer son entreprise sur Internet en 10 leéons Chaque jour, de nouveaux entrepreneurs se lancent danscette passionnante...

Vues : 547

Cours d'économie : Aspects normatifs de la consommation des ménages

Vues : 283

Cours d'économie : La demande des ménages. Historiquement, le concept d'utilité était utilisé par les philo- sophes et les...

Commentaires
Aucun commentaire pour cette publication
Ajouter un commentaire
Envoyer
Pour envoyer la page de votre document, notez ici les emails destinataires de votre demande :
Séparez les emails par des virgules
Signaler un abus
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour noter un document.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour ajouter un commentaire.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour envoyer le document.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous ne pouvez pas acheter de documents sur Needocs.
Vous pouvez vous référer aux conditions générales de vente et d'achat du portail pour connaître les modalités d'achat.