Bords des routes

Publié par : Greendays

Fiche issue du guide de la gestion raisonnable realisé par l'association Gentiana. Bords des routes. Fiche sous licence Creative Commons : http://creativecommons.org/licenses/by-nc/2.0/fr/.


Consulter un extrait ci-dessous

En France on est leur surface à 2.850 km 2 pour les nationales et départementales et 2.000 km2 pour les voies communales, soit plus que la surface totale des sept parcs nationaux français.



Nous les côtoyons tous les jours et ils expriment la diversité des sols, des milieux et des climats traversés.

Ni revendiqués par l'agriculture, ni par l'urbanisation ou par le développement économique, les talus " sans utilité " peuvent se consacrer à la nature si on le leur permet. Si on ne peut les habiter, les cultiver ou les industrialiser alors, la nature a ses chances.


Outre leur intérêt paysager connu de tous, ils ont un intérêt écologique non négligeable.

Pour peu qu'ils soient bien exposés au soleil, on peut voir s'y développer une flore variée jadis beaucoup plus répandue.


Les talus et bords de routes ne sont pas une bande verte stérile à tondre à ras mais un morceau de nature à valoriser.


Mieux gérer les talus c'est :

Maintenir la sécurité routière tout en abaissant les coûts d'entretien.

Etre en harmonie avec le paysage naturel.

Favoriser et mettre en valeur la diversité biologique.


Face à la pression de l'agriculture intensive et de l'urbanisa- tion, les talus et bords de routes constituent un important refuge pour la flore et la petite faune. Ces espèces y trouvent un milieu favorable dans un territoire qui leur est hostile. Souvent, la flore originale trouve asile dans ces corridors alors que les grandes étendues se font de plus en plus rares.


En termes de biodiversité, les bords de routes ne sont pas en reste. Aux Pays-Bas, 1/3 de la flore sauvage y est présentes. En Angleterre et en Belgique, on arrive à la moitié de la flore.


Sous l'influence humaine, l'évolution du paysage a conduit à une isolation croissante d'éléments naturels de surface de plus en plus réduite. La superficie et l'isolation de petits éléments naturels dans un paysage fragmenté constituent des facteurs importants qui déterminent la survie des populations animales et végétales. C'est le concept de réseau écologique. Les bords de routes sont des couloirs de migration qui permettent aux populations animales dispersées de s'interconnecter. Ils relient leurs différents lieux d'habitat, de nourrissage, de reproduction qui selon les espèces peuvent être très variés.


Il est clair qu'il ne suffit plus pour protéger la faune et la flore et maintenir la biodiversité, de créer des parcs et des réserves naturelles.


Vous êtes déjà en train de faucher tout le talus, on est seulement début juin ! Les plantes sont en fleurs et les insectes butinent !

OUI MAIS CA GÃ?NE POUR LA SÃ?CURITÃ? SUR LA ROUTE !


On avait convenu d'une fauche d'un mètre pour la visibilité et de faucher le reste fin juillet. Cela concilie sécurité et protection de la nature !


D'autant que le budget consacré à la conservation du patrimoine naturel se révèle être dérisoire.

Les bords de routes sont des éléments linéaires qui n'ont besoin d'aucun statut de protection pour être maintenus dans leur affectation actuelle, et cela sans débourser un euro !


Le bas-côté ou accotement : passage sur une seule largeur de coupe (0,80 m à 1 m). C'est la fauche de sécurité qui aura lieu en moyenne deux fois par an mais parfois trois. La première fauche aura lieu entre le 15 avril et le 1er mai pour permettre la refloraison.


Le fossé destiné à collecter le seau. La pousse de l'herbe au fond des fossés n'est pas préjudiciable à l'écoulement des eaux. Les plantes ont même un pouvoir ralentisseur, favorisant l'infiltration et l'épuration. Si besoin, intervenir fin août, début septembre, avant que les plantes ne fanent et n'accumulent leurs parties fanées dans le fossé.

Le talus : Il doit être géré de façon extensive. Sa fauche interviendra en totalité après le 15 août et toujours vers la même date d'année en année.


Le broyage précoce et répété des talus entraîne une banalisation du milieu, une per te de la diversité des espèces et une monotonie du paysage. Il fait disparaître les plantes annuelles et biannuelles, sources de couleurs dans les paysages. Le talus est aussi pauvre en espèces qu'en couleur. En effet, cette pratique les empêche de renouveler leur stock de graines du sol. Les plantes sont coupées avant même d'avoir pu grainer.

D'autre part, cette pratique favorise les plantes vivaces les plus résistantes notamment les graminées à croissance vigoureuse nécessitant des interventions plus fréquentes, donc un surcroît de travail.

L'abandon du produit de fauche sur place provoque un enrichissement du sol. Ainsi cela augmente les interventions de gestion et diminue la biodiversité.


La période de fauche influence la composition de la flore. En agissant sur les périodes de fauche et sur la minéralisation du sol, on lutte contre une uniformisation excessive de nos bords de routes et un développement de plantes indésirables comme les armoises ou les orties.


La gestion des bords des routes doit continuer de remplir trois objectifs :

Assurer la sécurité des usagers, automobilistes, piétons, cyclistes, motocyclistes. Il est essentiel de donner le maximum de visibilité aux abords des carrefours et dans les virages.

Permettre de marcher le long de la route ainsi qu'assurer la bonne visibilité de la signalétique routière.

Permettre aux automobilistes de s'arrêter de manière urgente sur le bas-côté.


Aller de la tonte vers la fauche suppose :

De faucher mécaniquement si on a des outils adaptés et si la zone à faucher ne comporte pas ou peu d'éléments verticaux ou de mobilier (panneaux de signalétique, clôture de champ, réverbères...).Il faut de- mander dès la conception de dégager la bande de sécurité d'un mètre pour permettre une mécanisation de la passe de sécurité à renouveler plusieurs fois dans l'année. Ceci, par le recul des plantations ou la mise sur crosse de la signalétique. De même, il faut prévoir le recul des clôtures et le relevage du grillage de 0,20 m. Il vaut mieux réutiliser les supports existants au lieu d'en ra- jouter.

Ou de se tuer à la tâche avec le rotofil, de retourner à la faux pour broyer les herbes autour des obstacles. Dans ces conditions la gestion raisonnable ne peut être un gain de temps. Bien au contraire et en plus elle sert a souvent mal perçue par les jardiniers s qui devront se consacrer à une tâche qu'ils considèrent ingrate et sans intérêt.



Publier sur Facebook Publier sur Twitter
Informations
Date :

28/12/2010


Langue :

Français


Pages :

2


Consultations :

5108


Note :
Téléchargement Gratuit
  • Votre email n'est pas valide

    Vous devez valider les conditions d'utilisation

    J'accepte les conditions d'utilisation

-->
Résumé

Auteur : www.gentiana.org


Tags : Gestion raisonnable, fiche pratique, environnement
Sur le même thème
Vues : 1311

Fiche issue du guide de la gestion raisonnable realisé par l'association Gentiana. Les techniques de désherbage. Fiche sous...

Vues : 511

Fiche issue du guide de la gestion raisonnable realisé par l'association Gentiana. La gestion des arbres et des arbustes....

Vues : 399

Fiche issue du guide de la gestion raisonnable realisé par l'association Gentiana. L'entretien des arbres et des arbustes....

Vues : 337

Fiche issue du guide de la gestion raisonnable realisé par l'association Gentiana. Le plan de désherbage. Fiche sous licence...

Vues : 332

Guide pratique pour réussir votre gazon. La préparation de mise en état du sol peut se faire à n’importequel moment de...

Du même contributeur
Vues : 923

Fiche issue du guide de la gestion raisonnable realisé par l'association Gentiana. Le fauchage des bords des routes. Fiche...

Vues : 846

Fiche issue du guide de la gestion raisonnable realisé par l'association Gentiana. La gestion différenciée. Fiche sous...

Vues : 631

Fiche issue du guide de la gestion raisonnable realisé par l'association Gentiana. Les produits phytosanitaires. Fiche sous...

Vues : 610

Fiche issue du guide de la gestion raisonnable realisé par l'association Gentiana. La communication. Fiche sous licence...

Vues : 505

Fiche issue du guide de la gestion raisonnable realisé par l'association Gentiana. Favoriser la biodiversité sur sa commune....

Vues : 460

Fiche issue du guide de la gestion raisonnable realisé par l'association Gentiana. Les matériels classiques. Fiche sous...

Commentaires
Aucun commentaire pour cette publication
Ajouter un commentaire
Envoyer
Pour envoyer la page de votre document, notez ici les emails destinataires de votre demande :
Séparez les emails par des virgules
Signaler un abus
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour noter un document.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour ajouter un commentaire.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour envoyer le document.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous ne pouvez pas acheter de documents sur Needocs.
Vous pouvez vous référer aux conditions générales de vente et d'achat du portail pour connaître les modalités d'achat.