Les problèmes de l'économie anglaise au début du 19ème : la pauvreté et le haut prix du blé

Publié par : Whynot

Cours d'économie : Les problèmes de l'économie anglaise au début du 19ème : la pauvreté et le haut prix du blé.


Consulter un extrait ci-dessous

Mais, simultanément, les difficultés s'aggravent. La natalité augmente avec la baisse de l'âge du mariage. La population s'accroît et l'Angleterre, qui exportait du blé, en importe. Les prix des grains augmentent et les salaires ne suivent que difficilement. La répartition du revenu devient de plus en plus inégalitaire. Le nombre de pauvres s'accroît et le système traditionnel qui permettait de les secourir rentre en crise. C'est d'abord à cette question que les classiques anglais cherchent à répondre.


Le point de départ sera L'Essai sur la Population dans lequel Malthus reprend et développe les arguments qu'avaient avancés Hume et Smith. Il est convaincu, qu'en l'absence d'une profonde transformation des comportements sexuels, la croissance démographique conduit nécessairement à la détérioration de la situation des plus pauvres. Smith pensait que la mortalité établit une relation entre le revenu et l'évolution de la population. Quand le revenu et les salaires baissent, le taux de mortalité, en particulier le taux de mortalité infantile, augmente. Malthus soutient que, si le revenu augmente, la nuptialité et la natalité s'accroissent. Il souligne, et c'est là son apport, que le mariage et la naissance des enfants sont le résultat d'un choix des individus. Il soutient que la condition ouvrière ne peut s'améliorer que si les travailleurs décident de se marier plus tard et d'avoir moins d'enfants.


Malthus, en 1815, précise sa thèse en mettant en avant la loi des rendements décroissants. Smith pensait qu'à long terme, les progrès de la productivité compensent la rareté des ressources naturelles si bien que le prix du blé reste approximativement constant. Malthus soutient que toute augmentation de la demande de blé entraîne une mise en culture de nouvelles terres et une hausse du prix du blé. Le développement bute sur la rareté des ressources naturelles qui provoque une baisse des profits et un ralentissement progressif de la croissance. Sur cette base un débat politique crucial s'engage. Il conduira à l'abrogation des lois sur les blés et des lois sur les pauvres.


Les débats longs et passionnés que L'Essai sur la Population suscita, sont étroitement liés à la situation politique et économique de la Grande-Bretagne à la fin du 18ème siècle. Le nombre de pauvres a tellement augmenté qu'on ne peut plus les accueillir dans les workhouses et que le système de protection, les lois d'aide aux pauvres, qui remontaient au règne d'Elizabeth 1 (1601), entre en crise. Ce n'est plus simplement les sans-emplois et les impotents qui demandent une aide ; les salaires sont si faibles qu'ils ne permettent pas aux travailleurs de nourrir leur famille. En 1795, une assemblée de magistrats réunie à Speenhamland propose d'assurer à tous un minimum vital aux frais des paroisses et d'aider, en particulier, les pères de famille nombreuse.


Malthus avait d'abord soutenu ces propositions ; à la réflexion, il lui sembla que, si l'objectif était d'améliorer le sort des pauvres, elles allaient à l'encontre de ce but. Elles tendaient à faire croître plus rapidement la population avec cette conséquence inévitable que le même produit devait être réparti entre un plus grand nombre de gens. William Pitt espérait que la mise en ?uvre de ce projet permettrait de soulager les pauvres, Malthus soutient qu'une telle réglementation ne peut qu'aggraver leur misère.


La population a toujours tendance à s'accroître au-delà de ses moyens de subsistance. Cette thèse n'est certainement pas nouvelle. Malthus (1798 : 25) la reformule de façon frappante en écrivant que " si elle n'est pas freinée, la population croît en progression géométrique. Les subsistances ne s'accroissent qu'en progression arithmétique. " Ainsi, passé un certain seuil, le produit par tête ne cesserait de diminuer. Si, en l'absence de tout obstacle, la population augmente plus rapidement que la nourriture, il doit exister un mécanisme, la loi de la nécessité, qui maintient la croissance de la population dans les limites qu'autorise l'accroissement des moyens de subsistance.


* Le frein actif agit a posteriori par le biais d'une augmentation de la mortalité quand la population est devenue excessive vis-à-vis des denrées alimentaires : la misère met certains individus, qui appartiennent aux classes inférieures, dans l'impossibilité de nourrir convenablement leurs enfants.



Publier sur Facebook Publier sur Twitter
Informations
Date :

03/01/2011


Langue :

Français


Pages :

11


Consultations :

5718


Note :
Téléchargement Gratuit
  • Votre email n'est pas valide

    Vous devez valider les conditions d'utilisation

    J'accepte les conditions d'utilisation

-->
Résumé
Tags : Cours, économie, pauvreté, prix, blé, angleterre
Sur le même thème
Vues : 17289

Cours sur Les problémes conjoncturels et structurels. Les problèmes conjoncturels sont les problèmes contingents,...

Vues : 8108

La capacité d?augmenter le prix par rapport au prix concurrentiel (ou de le baisser dans le cas du monopsone) ? Mesurer par...

Vues : 7619

Cours de Calcul Economique dispensé aux Mines ParisTech. Micro-économie : l'efficacitédu marché?Étude des interactions de...

Vues : 7447

Cours d'économie générale. Le salaire doit être égale à la valeur des marchandises (équivalent aux nécessités) et à...

Vues : 5767

On considèrera que l’identité d’un objet (à concevoir) est incertaine lorsque, pour cet objet, il y a incertitude sur...

Vues : 3791

Cours d'économie pétrolière dispensé aux Mines Paritech. Cours sous licence CC :...

Du même contributeur
Vues : 1793

Cours d'initiation à l'économie : La politique budgétaire. Cours dispensé aux Mines ParisTech.

Vues : 1496

Cours d'économie : La répartition du revenu. Dès la parution de La Richesse des Nations, cette partie de son différentielle...

Vues : 1041

Cours d'initiation à l'économie : L’Etat et les imperfections de marché. Cours dispensé aux Mines ParisTech.

Vues : 888

Cours d'économie : La théorie du déséquilibre ou la seconde synthèse.

Vues : 614

Cours d'économie : introduction à l'économie. Les classiques de la « seconde génération » cherchèrent des solutions....

Vues : 586

Cours d'initiation à l'économie : L’entreprise et la décision d’investissement. Cours dispensé aux Mines ParisTech.

Commentaires
Aucun commentaire pour cette publication
Ajouter un commentaire
Envoyer
Pour envoyer la page de votre document, notez ici les emails destinataires de votre demande :
Séparez les emails par des virgules
Signaler un abus
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour noter un document.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour ajouter un commentaire.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour envoyer le document.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous ne pouvez pas acheter de documents sur Needocs.
Vous pouvez vous référer aux conditions générales de vente et d'achat du portail pour connaître les modalités d'achat.