La gestion raisonnable, avec qui ?

Publié par : Greendays

Fiche issue du guide de la gestion raisonnable realisé par l'association Gentiana. La gestion raisonnable, avec qui ?. Fiche sous licence Creative Commons : http://creativecommons.org/licenses/by-nc/2.0/fr/.


Consulter un extrait ci-dessous

Comprend et assume les changements. Convaincu de la nécessité de changer, il résout les difficultés, vote les budgets (surcoût de 2 à 10 % à l'investissement pour un amortissement sur 2 à 10 ans en coûts de gestion).


Programmer les actions à entreprendre et prévoir les moyens nécessaires.

Se former, se documenter pour savoir expliquer et répondre à ceux qui s'opposent.

Communiquer sur sa politique environnementale dans le bulletin municipal.

Avoir une vision au-delà du mandat, à long terme (générations futures), un budget à moyen terme (10 ans), une action à court terme (tout de suite !).


Avoir la sensibilité environnementale sur tous les dossiers et au même niveau. Il n'y a pas de projet phare et de projet où on n'a pas le temps ! Réduire la consommation d'énergie est aussi important que supprimer la pollution des eaux par les pesticides.

Recruter du personnel sensibilisé et compétent (faire des formations en interne et lors de recrutements intégrer des agents ayant la sensibilité environnementale).

Eviter les amalgames environnement et sécurité.

Promouvoir la collaboration intercommunale.

La nature ne comprend pas les limites communales. Les élus

ou les agents aiment faire partie d'un élan plus général, ça rassure, ça motive.


Donner des priorités simples et modestes (réduire le volume des pesticides pour un abandon progressif, augmenter les surfaces en prairies de fauche...).

Relancer le projet quand cela est nécessaire.


Ã?a ne s'invente pas, il faut une personne compétente et motivée pour amorcer le changement.

Il devra :

Prouver que la diversité de gestion donne une richesse de paysages.

Convaincre que les pesticides polluent et que c'est grave, montrer les alternatives.

Faire évoluer les modes de gestion de la tonte vers la fauche (expliquer, adapter le matériel, faire un plan de fauchage).

Etre une force de proposition pour améliorer l'existant.


Participer aux nouveaux projets pour garantir la prise en compte de l'environnement.

Former et sensibiliser les agents.

Expliquer les actions sur le terrain (sécurité routière par rapport à la fauche, contrôler et valider les dates d'interventions, en lien avec la météo et l'état d'avancement de la végétation).

Défendre les intérêts du service et de la démarche : budget, matériel, personnel, formations, communication...

Promouvoir la gestion raisonnable sans tomber dans le laisser aller ou la banalisation des espaces à aménager.


Le technicien recueille des informations détenues par les autres communes pour éviter d'essuyer les plâtres, mais aussi :

Dans la documentation, sur Internet.

Auprès des associations naturalistes pour cibler les enjeux, se faire aider et valoriser l'effort des agents.

Chez les particuliers, les passionnés, pour sensibiliser le public.

C'est le technicien qui doit tirer et pousser pour faire avancer le projet, l'élu assume la démarche politique.


Ce n'est pas propre, NON, la commune est entretenue mais avec la commune est PLANNING techniques douces qui respecte l'environnement !


Ã?a ne s'invente pas, il faut une personne compétente et motivée pour amorcer le changement.

Il devra :

Sous l'autorité du responsable technique, établir des liens entre les différentes équipes (désherbage, ramassage des feuilles, entretien des ruisseaux, des fossés, propreté...).

Travailler avec une méthode à laquelle il a participé et qu'il a validée (état initial, objectifs).

Acquérir de nouvelles compétences, accepter le doute et le fait de devoir tâtonner et s'adapter.

Changer son regard : repérer dans l'environnement quotidien les sources de biodiversité.


Il ne faut pas financer quelqu'un qui vous freine !

Les bureaux d'études sont payés par la commune, ils doivent respecter le projet politique et s'associer activement aux démarches de développement durable.


Chaque projet doit prouver ses ambitions environnementales:

Traitements des zones piétonnes et des surfaces stabilisées.

Plan de plantations adaptées (indigènes), entretien simplifié, besoins en eau limités, paillage généralisé...

Diminuer les besoins en engrais, varier les graines de gazon... pas de produits systématiques.

Chantier : Pas de des souchage, moins d'élagage, période de plantation, entretien annuel...


Il va falloir faire ou refaire tous les cahiers des charges avec les objectifs environnementaux et contrôler le travail réalisé.


Architecte paysagiste DPLG (diplômée par le gouvernement) de formation, j'ai souhaité me rapprocher des élus pour intégrer la préoccupation de

l'environnement en amont des projets plutôt que de réinventer le paysage en fin de course.


C'est ce qui est passionnant en environnement, on peut agir tout de suite sur mille choses.


Si vous pensez comme moi que l'on ne peut continuer à gaspiller la nature, vous savez alors qu'il nous faut changer.

Sans dramatiser il faut amorcer ce changement, si le chemin était plus facile on le saurait car on l'aurait déjà emprunté. Sans se précipiter, il faut assumer avec les élus ce chemin plus difficile mais plus sûr pour l'avenir.


Les premières années tout est plus difficile car il faut changer, se former, s'outiller... mais au fil des années ce changement devient une routine agréable, on commence à faire des économies de gestion qui permettent de s'équiper un peu mieux. Les mentalités changent, les habitants redécouvrent le coquelicot et la marguerite, ils supportent le verdissement des chemins et comprennent petit à petit pourquoi les papillons avaient l'air d'avoir disparu.


Nous, responsables de services techniques nous pouvons chaque année diminuer l'usage des produits polluants, acheter du matériel adapté, privilégier les matériaux sains et recyclables, pousser à des économies d'eau et d'énergie et réduire les déchets. Nous gérons des chantiers susceptibles d'utiliser des milliers de tonnes de produits issus du recyclage, nous pouvons apporter une contribution forte à la préservation et à la valorisation de la nature.


Publier sur Facebook Publier sur Twitter
Informations
Date :

28/12/2010


Langue :

Français


Pages :

2


Consultations :

5168


Note :
Téléchargement Gratuit
  • Votre email n'est pas valide

    Vous devez valider les conditions d'utilisation

    J'accepte les conditions d'utilisation

-->
Résumé

Auteur : www.gentiana.org


Tags : Gestion raisonnable, fiche pratique, environnement
Sur le même thème
Vues : 912

Fiche issue du guide de la gestion raisonnable realisé par l'association Gentiana. Les produits phytosanitaires. Fiche sous...

Vues : 788

Fiche issue du guide de la gestion raisonnable realisé par l'association Gentiana. Favoriser la biodiversité sur sa commune....

Vues : 663

En France, les transports sont à l'origine d'un tiers de la consommation totale d'énergie. Ils sont aussi responsables d'une...

Vues : 603

Un climat malade, des pollutions tenaces, des ressources trop exploitées, des espèces en danger, la prospérité réservée...

Vues : 582

Renouveler l'air de la maison est une nécessité vitale. Pour y apporter un air neuf et pourvoir à nos besoins en oxygène,...

Vues : 532

Les activités de bricolage et de jardinage font partie des loisirs préférés des français. En contrepartie, elles...

Du même contributeur
Vues : 1609

Fiche issue du guide de la gestion raisonnable realisé par l'association Gentiana. Les techniques de désherbage. Fiche sous...

Vues : 1259

Fiche issue du guide de la gestion raisonnable realisé par l'association Gentiana. Le fauchage des bords des routes. Fiche...

Vues : 1154

Fiche issue du guide de la gestion raisonnable realisé par l'association Gentiana. La gestion différenciée. Fiche sous...

Vues : 932

Fiche issue du guide de la gestion raisonnable realisé par l'association Gentiana. La communication. Fiche sous licence...

Vues : 812

Fiche issue du guide de la gestion raisonnable realisé par l'association Gentiana. La gestion des arbres et des arbustes....

Vues : 716

Fiche issue du guide de la gestion raisonnable realisé par l'association Gentiana. Les matériels classiques. Fiche sous...

Commentaires
Aucun commentaire pour cette publication
Ajouter un commentaire
Envoyer
Pour envoyer la page de votre document, notez ici les emails destinataires de votre demande :
Séparez les emails par des virgules
Signaler un abus
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour noter un document.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour ajouter un commentaire.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour envoyer le document.
Cliquez ici pour vous inscrire.
Vous ne pouvez pas acheter de documents sur Needocs.
Vous pouvez vous référer aux conditions générales de vente et d'achat du portail pour connaître les modalités d'achat.